Bryan Coquard a repris le chemin de l’entraînement. Le sprinter du Team Europcar n’a pas recommencé à faire ses bases via la route, mais va construire les premiers fondamentaux de sa saison 2015, lors d’un stage endurance organisé au Centre National du Cyclisme, à Saint Quentin-en-Yvelines qui s’étend d’aujourd’hui et se terminera dimanche par une compétition à Gand.

 

« Je vais disputer l’Américaine, et une autre épreuve à voir, déclare-t-il auprès de ffc.fr. Il se peut aussi que je fasse une épreuve d’encadrement (NDLR : une épreuve de classe 1), dans le cadre de la Coupe du Monde de Londres, au mois de décembre et pourquoi même cette deuxième manche de Coupe du Monde en poursuite par équipes avec l’Équipe de France. »

Voilà donc « Le Coq » branché sur un mode piste dans la perspective du mondial UCI 2015 de Saint Quentin-en-Yvelines.

 

« Si je suis ici, et si je cours ces épreuves cet hiver pour disputer les championnats du Monde en France. C’est ça qui me motive », dit-il, et pour être au mieux à l’échéance de cette épreuve, il va multiplier ses apparitions sur la piste.

 

« Je vais aller disputer le Tour Down Under en Australie, et on a vu avec Andy Flickinger, directeur-sportif d’Europcar, l’éventualité d’emmener un vélo de piste, car il y a quelques épreuves de classes 1 programmée là-bas aussi, cela me permettra de marquer des points pour me qualifier pour le mondial de Saint-Quentin-en-Yvelines. Je vais même courir le Fenioux de Roubaix, qui est programmé le jour du Grand Prix d’Ouverture la Marseillaise, épreuve qui ouvre la Coupe de France « PMU ».

 

« J’ai l’Américaine en tête pour le mondial en France, ajoute Bryan, après pourquoi pas disputer aussi la course aux points, le scratch et la poursuite par équipes. Ce ne serait pas nouveau pour moi dans la mesure où j’ai déjà disputé ce type d’épreuves, notamment cette année dans le cadre des championnats d’Europe piste, à Anadia au Portugal. On avait même signé un chrono de 4 mn 06 sec, cela faisait très longtemps qu’un quatuor tricolore n’avait pas fait un tel temps. Je suis en tout cas motivé pour ces mondiaux 2015. Les Jeux ? Je ne sais pas encore, c’est plus loin, là je suis fixé sur Saint-Quentin-en-Yvelines. »

 

Avec comme le démontre son investissement l’envie de bien faire.

 

Hervé Bombrun