Piste – Sprint – Championnat de France – Hyères – Vitesse individuelle – élite hommes – Sébastien Vigier

Piste – Sprint – Championnat de France – Hyères – Vitesse individuelle – élite hommes – Sébastien Vigier

Quel dernier carré…  magique !

Quels matches entre différentes générations qui démontrent que la France possède de nombreux talents, certains qui éclosent chez les élite, comme Rayan Helal, d’autres encore bien jeunes qui confirment, comme Sébastien Vigier des hommes d’expérience qui reviennent et plutôt fort, comme Grégory Baugé et Quentin Lafargue qui tisse année après année sa toile avec courage et application, et qui sait également briller sur le plan international comme il l’a déjà démontré à maintes reprises.

Déjà en demi-finale de ces France 2018, les matches étaient de toute beauté entre Vigier et Lafargue et Helal et Baugé, dans les deux cas de figure se sont les deux premiers noms cités qui sont passés. La finale a mis en prise deux jeunes de la générations montantes, le champion du Monde juniors 2017 vs le médaillé de bronze des derniers Championnats du Monde élite à Apeldoorn, Sébastien Vigier et Rayan Helal. Vigier a gagné les deux manches, mais elles étaient disputées, forte en intensité et si ce combat avait eu lieu sur un vélodrome international cela aurait été pareil. « Je me sentais mieux ici qu’aux Championnats d’Europe, j’avais de très bonnes sensations. Je suis content car je suis reparti, en vitesse individuelle, frustrée de Glasgow. Là, cela a été une bonne journée. C’est important pour moi de conserver ce titre, car en France il y a un bon niveau en sprint, excellent même. » Donc à chaque sortie, il faut « montrer que l’on est toujours présent et que l’on peut compter sur vous ». Là, Sébastien Vigier a livré combat contre le petit dernier du groupe Olympique de Saint Quentin-en-Yvelines. « Mais vous savez pour nous l’âge ne compte pas, on ne regarde pas cela. C’est soit le gars marche, soit il ne marche pas, c’est le seul paramètre pris en compte. Et ici tout le monde marchait, le tournoi de vitesse individuelle a été dense. Il y existe une vraie dynamique au sein du groupe Olympique de Saint Quentin-en-Yvelines, on s’entend tous bien, les jeunes, les anciens et c’est ce qui nous pousse tous vers le haut. Là, je peux vous dire, que l’on a assisté au retour au premier plan de Greg Baugé. Ce qu’il a fait ici ce n’est pas anodin, son temps sur le 200 mètres lancé me le fait dire. » Alors pour toutes ces raisons, « ce titre de Champion de France de vitesse individuelle possède une « saveur particulière », pour Sébastien Vigier. « Il efface en partie ma déception des Championnats d’Europe en vitesse individuelle ». Et le relance vers un autre objectif au sommet, comme la plupart de ses coéquipiers du Pôle Olympique de Saint Quentin-en-Yvelines, la première manche de Coupe du Monde sur piste 2018-2019, du 19 au 21 octobre prochain.

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon