France Cyclisme : Quelle importance à ce titre de keirin à tes yeux, Sébastien ?

Sébastien Vigier : « Je ne voulais pas lâcher ce titre. Je termine deuxième la semaine dernière des Championnats d’Europe élite de keirin à Glasgow, et il était important pour moi que je confirme cette performance ici dans le cadre des Championnats de France sur piste 2018. »

 

FC : As-tu déjà eu des médaillés d’argent à tes côtés sur le podium ?

SV : « Jamais ! Quand c’est une discipline qui se joue au temps, on peut voir de temps en temps deux coureurs être classés ex-aequo, et encore c’est très rare, mais sur un keirin jamais. »

 

FC : Quel va être ton programme désormais ?

SV : « Je vais couper une semaine, puis le 3 septembre, nous allons reprendre un entraînement léger à Saint Quentin-en-Yvelines, sur le Vélodrome National. Si je suis sélectionné en équipe de France, mon but sera ensuite de briller à l’occasion de la première manche de Coupe du Monde sur piste qui sera organisée sur le Vélodrome National. J’aimerais marcher sur toutes les disciplines sur lesquelles je serais éventuellement engagé, et pourquoi, si j’en ai la possibilité, bien entendu : gagner. Mon but, si je dispute cette épreuve, sera de briller à domicile. »

 

FC : Quel bilan tires-tu de cette année jusqu’à ces Championnats de France ?

SV : « J’ai franchi un cap dans certains domaines du sprint, mais je veux être performant dans la globalité de la discipline. Il n’y a que comme cela que je pourrais atteindre le top niveau. Je sais qu’il me manque encore un peu de résistance dans mes sprints. Je l’avais en 2017, mais cette année, nous avons mis beaucoup l’accent sur l’explosivité et la force. Il va falloir maintenant faire un mixe de tout cela afin que je maîtrise parfaitement ces trois paramètres nécessaires pour briller au plus haut-niveau, et continuer ma progression ».

 

 

Hervé Bombrun