Lamiraud-record-1

Crédit Photo – Mediafusion

49, 048 km/h !

 

C’est le nouveau record de l’heure français établit aujourd’hui par François Lamiraud sur le vélodrome « le Stab » de Roubaix.

 

Le coureur du Team Vulco Vaulx-en-Velin a battu l’ancienne marque de Roger Rivière qui datait de 1958 et qui était de 47, 346.

 

« Ce record engendre un grand flot d’émotions, déclare à France Cyclisme son tout nouveau détenteur. C’est pourquoi je l’ai partagé avec tout le staff à l’arrivée. J’ai vécu sur mon vélo une heure fabuleuse, et à l’arrivée tout le flux de sentiments est remonté à la surface.

C’est génial d’avoir pu partager cet instant-là avec le staff qui m’a accompagné pendant six mois, les douze personnes qui ont été à mes côtés, mais aussi mes proches, ma famille qui était présente aujourd’hui. Je suis content, mais je ne réalise pas tout à fait la portée de ce que j’ai fait. » L’euphorie était palpable dans le ton de l’ancien champion de France de la course aux points Espoirs.

 

« Mon but était de battre ce record et de me faire plaisir avant tout, je ne m’étais fixé aucune distance, aucune marque à réaliser. Je suis juste content ce soir d’avoir vécu ce rêve, que je prépare depuis six mois. C’est un super challenge que j’ai réussi. Maintenant rien ne va changer pour moi, ma carrière est presque arrivée à sa fin. Rien ne changera pour moi sur le plan sportif, ou dans ma vie d’homme. J’ai juste vécu une belle aventure, et notamment sur le plan humain. Mon braquet ? Je ne veux pas le divulguer, je vais rester secret là-dessus. » Une nouvelle tentative ?

 

« J’avoue que je n’y ai pas pensé, mais si on me propose une nouvelle tentative avec le même mode opératoire pour la faire, la même préparation idyllique pendant six mois, je ne dirais pas non. Mais là, je veux juste savourer le moment. Je suis sur mon petit nuage. J’ai vécu une journée merveilleuse, jamais je n’ai douté. Je suis parti un peu vite, et ensuite je me suis calé totalement sur mon tableau de marche. Je n’en ai pas bougé. J’avais bossé tous les secteurs de ce record en amont, notamment le mental avec une psychologue du sport. Je n’avais aucune doute en montant en piste, juste l’envie de me faire plaisir. »

 

 

Hervé Bombrun