GREG BAUGE6_1_1Grégory Baugé s’est qualifié pour les 8e de finale de la vitesse individuelle, et son but est toujours « d’aller décrocher la plus belle des médailles ici à Rio ». Interview

 

Que vous inspire votre temps sur le 200 mètres lancé ?

Grégory Baugé : « Je suis toujours assez critique avec moi, je suis déçu j’espérais faire mieux. C’était qu’une étape, il fallait rentrer parmi les meilleurs temps, ce que j’ai fait. Le 1er match n’était pas trop difficile, mais j’ai montré que j’étais là. Cela ne rigole pas, les 200 c’est quelque chose cela va vite, très vite, le record Olympique est tombé ».

 

Le temps des Anglais vous fait-il peur ?

« Non, cela me fait sourire. La vitesse ce n’est pas que cela, Skinner va vite, il a peut-être évolué en technique. Kenny est Champion Olympique, il sait ce que c’est. Moi je suis en forme, après un Anglais ou un autre il va falloir les battre. Il faut aller chercher la plus belle des médailles, le sprint c’est pas seulement aller vite, c’est aussi l’expérience, la gestion des courses, la pression tout le monde le sait on est aux Jeux Olympiques. Tout le monde veut gagner. C’est un ton au-dessus d’un mondial, il va falloir jouer avec cela ».

 

 

Vous êtes confiant pour demain ?

« Oui, je le suis et je ne peux que l’être. Je suis là pour quelque chose. Je me sens fort, il va falloir tout donner et faire des courses justes, je suis venu avec une caisse avec beaucoup d’outils dedans, il va falloir s’en servir à bon escient. La vitesse pour les non-spécialistes c’est celui qui va le plus vite mais pour les spécialistes ce n’est pas que cela ».

 

 

Hervé Bombrun