Manager de l’équipe de France de sprint, Laurent Gané a pris la défense de son sprinter, Grégory Baugé, sorti en quarts de finale du tournoi de vitesse individuelle des Jeux Olympiques de Rio.

 

« Grégory ne s’est pas hissé au stade des demi-finales du tournoi de vitesse Olympique, il a été éliminé par le Russe Denis Dmitriev, mais attention, je dis quand même respect pour le Champion qu’il est, car on n’est pas quadruple Champion du Monde de vitesse individuelle par hasard, pareil pour ces titres de Champions du Monde de vitesse par équipes, ses deux médailles d’argent aux Jeux, et celle de bronze conquise ici à Rio en vitesse par équipes.

Respect pour les coureurs, pour un champion de la trempe de Grégory. »

 

Le DTN, Vincent Jacquet ajoutait pour sa part, « on se doit de garder de la sérénité au sein du groupe même si on est déçu car les Jeux ne sont pas terminés pour la piste, et les autres membres de l’équipe de France des autres disciplines. On sait que nos sprinters ne partiront pas en vacances ensemble, mais ici, ils ont parlé, fait le job, dont un qui a été exemplaire c’est Kévin Sireau, le remplaçant en vitesse par équipes. Je tiens à saluer son fair-play, son état d’esprit irréprochable. Il a vraiment soudé le groupe, c’est un mec super. La vie a été posée depuis l’annonce des sélections, on a eu des réflexions de part et d’autres par rapport aux choix que l’on a fait, mais force est de constater qu’avec ou sans Kévin cela aurait été la même chose en vitesse par équipes, tout simplement. On s’est peut-être égaré à un moment donné, cela a coûté de l’énergie, mais ils sont dans le même appart, ils se parlent tous les matins, ils vont déjeuner, manger ensemble. Ce sont des champions, et les champions savent vivre ensemble. On a laissé la journée à François aujourd’hui, et on va ré-attaquer demain, lui est il capable de switcher complètement le jour « j » ». »

 

 

Hervé Bombrun