Michaël D’Almeida, 8e du keirin : « J’avais des sensations exceptionnelles, content de moi, zéro regret. Je ne passe pas en demi-finale sur une situation de course qui m’a desservi avec l’Australien. Nous nous sommes neutralisés sur deux tours. Je n’ai pas de regrets, ça ne m’a pas souris cette fois-ci, même en essayant autre chose rien ne dit que je ne me serai pas retrouver dans la même situation.

 

Je vais savourer cette médaille de bronze en vitesse par équipes. Il faut savoir le faire, l’expérience me fait regretter de ne pas avoir fait de même avec celle d’argent que nous avons obtenue il y a quatre ans à Londres. Cette médaille c’est la seule, il faut savoir la savourer grandement. Tokyo ? Je pratique le sport dans le but de performer, il faudra voir si j’en ai la capacité, notamment progresser encore. J’ai envie de participer encore aux Jeux, mais aussi de les gagner. Est-ce que j’en serais capable dans quatre ans, je ne peux pas répondre maintenant ».

 

 

Hervé Bombrun