Laurie Berthon était venue aux Jeux de Rio avec des rêves de médailles, alors quand elle a entamé sa « remontée » aux 2e jour de l’omnium et qu’elle s’est reclassée 5e au général provisoire, elle a décidé de jouer son va-tout lors de la course aux points. Bien partie elle est parvenue à doubler à une soixantaine de tours de l’arrivée, mais derrière Laura Trott, Sarah Hammer et Jolien D’Hoore ont contré et remis les compteurs à zéro.

 

L’effort a ensuite pesé pour Laurie qui a mis un peu de temps pour retrouver un second souffle. « J’étais 5e avant la dernière épreuve, je n’étais pas venue pour cette place, je voulais absolument une médaille, j’ai donc décidé de faire la course, de prendre un tour, et espérer mieux qu’une 5e place. J’ai réussi à prendre le tour et cela ne l’a pas fait au final. Si je n’avais pas tenté quelque chose j’aurai eu des regrets, là je n’en ai pas. J’ai tenté, pris un tour mais je n’ai pas pu faire autre chose. Cela allait très vite ».

 

Mais une chose est certaine, la Lyonnaise a appris sur ces Jeux. « Je n’étais pas super sur la 1ère journée, dit-elle encore, mais ce matin j’ai vraiment redistribué les cartes dans ma tête. Je suis reparti à zéro avec l’envie de faire de belles courses sur le 500 mètres, le tour lancé. J’ai fait de bons temps, après je suis bien remontée après le 500 mètres. Je voulais me faire plaisir jusqu’au bout ce sont mes 1ers Jeux, je tiens d’ailleurs à remercier la FFC, le DTN qui met tout en œuvre pour nous, à Saint Quentin-en-Yvelines. Je tiens aussi à remercier mon entraîneur, Samuel Rouyer qui a beaucoup travaillé avec moi, m’a aidé. A été présent tout le temps à mes côtés, maintenant faire quatre ou dix ici c’est pareil, mon but est de revenir aux Jeux dans le but de faire cette médaille ».

 

 

Hervé Bombrun