Grande première ! La fédération handisport, section cyclisme, est en stage à partir d’aujourd’hui sur le Vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines.

« Il y a deux cents compétiteurs référencés « cyclistes » au sein de notre fédération, indique à ffc.fr, Jérôme Dupré conseillé technique national en charge du cyclisme au sein de la FFH. Après il y a des licenciés loisir mais il est plus difficile de les quantifier au chiffre près, car dans ce cas de figure trois disciplines sont possibles pour nos licenciés, dont cyclisme pour ceux qui le désirent. On ne peut donc pas donner de chiffre précis, et quand j’annonce environ 1000 pratiquants, c’est une fourchette basse sans nul doute. »

Pour ce qui est des compétiteurs, justement, le calendrier national est riche de dix à quinze épreuves par an, « de nombreux organisateurs s’intéressent de plus en plus au sport handisport, révèle encore Jérôme Dupré, le calendrier a tendance à s’étoffer. Nos épreuves sont souvent inter-régionales, et le rythme des courses est d’environ une épreuve toutes les deux semaines. Notre discipline est en plein essor, le milieu de l’handisport est de plus en plus médiatisé, et de plus en plus de personnes s’y intéressent. »

Sur le plan international, la fédération handisport dépend de l’UCI. « Nous avons aussi une convention signée avec la Fédération Française de Cyclisme, qui est en cours de réactualisation, poursuit le Conseillé Technique Cyclisme à la FFH. On travaille actuellement principalement sur le côté international avec l’UCI, mais de nouvelles équipes se sont mises en place tant à la FFH, qu’à la FFC, notamment à la DTN, avec Vincent Jacquet, et on devrait trouver plus de synergie entre nos deux fédérations, avec plus de collaborations. Le point de départ étant ce stage piste organisé à partir d’aujourd’hui sur le Vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines. On pourrait à l’avenir multiplier ce type d’action afin de faire de la détection, de la formation aussi. Travailler en partenariat aussi sur le côté matériel. Ce stage piste endurance ici, est un bon point de départ, nous n’avons pas une grosse culture piste à la FFH, l’idée est donc de montrer à nos sportifs l’intérêt d’une telle discipline en tant que telle, mais aussi en comme mode d’entraînement en vue de la saison sur route, car comme pour les valides le championnat du Monde piste handisport, aura lieu à la sortie de l’hiver, au mois de mars à Appeldoorn. Donc c’est bien de pouvoir faire ce stage à Saint-Quentin-en-Yvelines dans ce magnifique cadre de travail, plusieurs mois avant l’échéance.»

Questions objectifs aux Pays-Bas maintenant, Jérôme Dupré, indique. « On va y aller dans le but de faire les meilleurs résultats possibles, surtout qu’en 2015 débuteront les quotas Olympiques pour les Jeux handisport de Rio. L’an prochain sera donc une saison cruciale, y compris sur la route. Le but sera de marquer bien évidemment le maximum de points dans toutes les catégories. Sur la route, il y a trois Coupes du Monde, et le mondial est programmé en Suisse, à Notwill. »

Ce mondial est donc l’une des dernières étapes avant Rio. « On avait ramené deux médailles des Jeux handisport de Londres, rappelle Jérôme Dupré, ce qui serait bien, en 2016, ce serait d’en obtenir quatre. Mais il est toujours délicat de faire ainsi des pronostics, car le niveau depuis quelques années a énormément progressé en handisport. Il y a de plus en plus de densité sur les courses, les compétitions sont moins stéréotypées, ce ne sont plus les plus forts physiquement qui dominent forcément. Le côté tactique de course prend de plus en plus d’importance, ce qui rend les épreuves plus intéressantes. » Mais aussi, plus difficiles à maîtriser…

Hervé Bombrun

Pour de plus amples renseignements :
www.handisport.org
www.paracyclisme-handisport.fr