Franck Durivaux dirigera du 6 au 9 juin, Mélissandre Pain, Benjamin Edelin et Kevin Sireau lors d’une compétition de quatre jours en Allemagne, ou les sprinters français hommes et dames, seront amenés à disputer des épreuves de vitesse individuelle et de keirin.Courses de classe 1, qui attribuent donc des points UCI en vue des qualifications pour les prochaines Coupes du Monde, ces épreuves revêtent d’ores et déjà une importance capitale.« Ce ne sera pas ma reprise, confie à ffc.fr dépêches La France Cycliste, Kévin Sireau, car je suis allé récemment courir à Papeete. Je suis allé à Tahiti sur l’invitation de Aritéa Bernardino, un ancien membre du pôle sprint de Hyères, lequel souhaite relancer le cyclisme sur piste chez lui. Il a dans l’idée de mettre sur pied à terme, une épreuve de six jours, mais cette année, il a débuté, par trois jours de course, avec un programme en vitesse. J’ai eu beaucoup de plaisir à me rendre là-bas, à faire partager mon amour du sprint aux Tahitiens. Il y avait d’ailleurs du monde aux abords de la piste le dernier soir. J’ai battu à cette occasion le record de la piste qui était détenu par Daniel Morelon, en 10 sec 90. Il avait fait une grande « perf », car j’ai réussi pour ma part un chrono de 10 sec 82. »
Une marque qui indique que le sprinter de la région Centre est en forme en ce début de saison sur piste. « Ça va la condition est bonne », mentionne-t-il, avant d’enchaîner. «Maintenant en Allemagne, il s’agira de marquer des points UCI, 90 points, pour décrocher sa sélection pour les prochaines manches de Coupe du Monde. Mais il y a un gros plateau avec Robert Forestemann, Calum Skinner, Sascha Hübner, Max Neiderlag. La victoire offre quatre-vingts points, mais seuls les douze premiers aux deux cents mètres lancés ont accès aux matches de sprint. Il faut donc a minima gagner une fois, et ensuite prendre dix points dans le classement. Ces courses sont aussi très importantes, car le quota pour les Jeux de Rio est lancé. Je vais disputer vitesse individuelle et keirin en Allemagne, mais ma priorité sera la première discipline. Et si, d’aventure, un jour je suis moins bien, alors je me concentrerais plus sur le keirin. »

Hervé Bombrun
@Lafrancecycliste