Soline Lamboley est la « petite jeune » qui monte dans la discipline endurance « piste », en France, mais pas seulement, puisque la championne de France route vient de s’engager pour l’année prochaine avec l’équipe professionnelle dames, Lointek. La Franc-Comtoise continuera donc à mener de front ses deux activités, d’ailleurs cet hiver elle a fait son entrée dans le « monde » des grandes sur les vélodromes. Son baptême du feu a eu lieu la semaine passée à Gand, deuxième du scratch, puis elle a enchaîné ce week-end avec la deuxième manche de la Révolution série, à Manchester, par une belle troisième place en élimination. « La course de Gand, dit-elle à ffc.fr, c’était plus pour moi dans le but de mettre fin au stage Équipe de France piste endurance de Saint Quentin-en-Yvelines, organisé au cours de la semaine précédente, par Steven Henry. Cela m’a permis de mettre un pied dans le monde des « grandes », de faire de belles prestations, de me situer. » Mais c’était dans son esprit, et sans qu’elle le verbalise vraiment, juste une première étape, les suivantes auront le label Coupe du Monde. « J’ai marqué des points au cours de ce grand-prix en Belgique, maintenant je vais enchaîner avec des sélections Équipes de France sur les deux prochaines manches de Coupe du Monde Piste, celle de Londres où je vais disputer la poursuite par équipes, puis celle de Cali où je serai alignée en omnium. » Des premières capes qu’elle prend sans pression. « Je n’ai pas d’appréhension par rapport à ces épreuves, car je suis jeune, j’ai encore tout à prouver, à apprendre. Je n’ai plus le même statut que cette année, en juniors, par exemple, je ne suis plus la « favorite ». C’est totalement différent. » Différent comme l’est désormais sa vie, puisque Soline a fait le choix de s’installer au Vélodrome National, et de poursuivre son cycle d’études à Saint Quentin-en-Yvelines. « Être là, avec la piste à côté de mon lieu de vie, cela me donne encore plus envie d’aller rouler. On est super bien entourés, aidés. C’est énorme, c’est un ensemble de choses que je n’avais pas avant, et qui vont me permettre de progresser. »Hervé Bombrun