Quentin Lafargue va retrouver le goût de la compétition en ce mois de mai à l’occasion de trois Grands Prix qui se disputeront en Malaisie, où à chaque fois il s’alignera en vitesse et ebn keirin. « Je suis content d’y aller, explique à ffc.fr dépêches La France Cycliste, le sprinter Aquitain. Je ne sais pas du tout qu’elle sera mon niveau de performance là-bas. On est un bon petit groupe, ce sera sympa, et puis c’est pour moi l’occasion de reprendre le rythme de la compétition puisque je n’ai pas couru depuis le mois de janvier. »
Non-retenu pour le mondial de Cali, il a eu du mal à surmonter sa déception. « Cela a été une grosse déception de ne pas aller en Colombie, poursuit-il, car je m’étais fixé deux gros objectifs sur ce championnat du Monde. Je fais de belles choses lors du test de sélection, qui n’en était pas un finalement, avec un temps de 9 sec 94 sur deux cents mètres. C’est mon record, pour la première fois de ma carrière je descendais sous la barre des dix secondes sur cette distance. J’ai eu mal lors de l’annonce de la sélectrion au moment des courses en Colombie, mais là cela va mieux. Je me suis remis à travailler. Je me suis dit aussi que si je n’avais pas été retenu, c’est que je n’étais pas indispensable à cette sélection tricolore. Mais j’ai retenu les leçons de cet échec, et je ne veux pas revivre la même chose en 2015. C’est tout ».
Alors pour ne pas rester à « quai » une deuxième fois, Quentin Lafargue qui est déjà un gros bosseur à la base, met les bouchées doubles. « Je ne sais pas encore quel est mon capital points UCI accumulé lors des Grands Prix, car j’en ai déjà disputés deux, deux révolutions séries, à Glasgow et Londres. » Des courses qu’il a préparées avec envie sur le Vélodrome National de Saint Quentin en Yvelines. « Cette infrastructure est incroyable, c’est ce qu’il nous fallait pour travailler correctement. C’est un outil au top, la piste est idéale pour bosser. »

Hervé Bombrun

La sélection tricolore pour la Malaisie
Sprint
Quentin Lafargue, Charlie Conord, Benjamin Edelin, Virginie Cueff, Mélissandre Pain, Sandie Clair
Endurance
Laurie Berthon