Mathilde Gros va participer à la tournée internationale de keirin élite femmes du 22 avril au 22 juin, au Japon. Interview.

 

La France Cycliste : Que représente pour toi cette tournée internationale de keirin au Japon ?

Mathilde Gros : « C’est énorme, j’espérais y aller dans le futur, mais pas de suite, car le keirin au Japon est une institution. Il y a peu de filles sélectionnées chaque année et c’est incroyable, le fait que j’ai été invitée à participer à la tournée internationale dès cette année. Je suis en effet très jeune, et c’est rare qu’il y ait eu des filles aussi peu âgées que moi. Le but est de prendre là-bas un maximum d’expérience et de plaisir »

 

FC : Connais-tu déjà le Japon ?

MG : « Je ne connais pas du tout le Japon, je suis juste allée à Hong-Kong. J’ai parlé avec des filles qui vont là-bas comme Laurine Van Reissen par mails, Nicky Degrendele et le dernier soir à Apeldoorn j’ai parlé avec Natahsa Hansen ».

 

FC : Tu te sens comment avant de partir ?

« Je stresse un peu, je vais être en totale autonomie sur le plan physique pour mes entraînements, ou accompagnement. Je vais devoir avoir apprendre les règles du keirin à l’école de keirin. Je vais ressortir plus mûre de cette expérience, cela va me permettre d’apprendre à me connaître davantage, à me gérer. Je sais que c’est une chance, car peu d’athlètes sont sélectionnées pour cette tournée internationale du keirin, et je ne m’y attendais pas. J’ai peur à la fois, et en même temps qu’une hâte : découvrir et courir là-bas ».

 

FC : Espères-tu durant ton séjour découvrir la piste des prochains Jeux Olympiques de Tokyo 2020 ?

MG : « J’ai une première compétition à Izu, j’aimerais voir la piste des Jeux pour rouler dessus, et pourquoi pas m’y entraîner dessus quelques fois ».

 

 

Propos recueillis

par Hervé Bombrun