Remplaçant à l’occasion des Jeux de Londres en 2012, François Pervis va fouler en compétition le bois de l’anneau Britannique lors des Championnats du Monde 2016, qui se dérouleront du 1er au 6 mars prochain sur les terres de la City. « Je vais là-bas afin de donner le maximum », déclare dans un sourire le double champion du Monde 2015. « J’aimerais bien conserver mon titre en keirin, ajoute-t-il, effectuer un beau tournoi de vitesse et pourquoi faire au moins un podium. La piste de Londres est du type traditionnel anglo-saxon. On retrouve beaucoup ce type de dessins là en Grande-Bretagne, en Australie aussi. C’est le même format. Elle n’est pas très relevée et possède des dimensions standard. On ne peut pas dire qu’elle est caractérisée par de grandes lignes droites et de grands virages. C’est 50-50, c’est un vélodrome équilibré. On peut courir dessus autant en prenant la tête, qu’en courant en 2. C’est pareil ». Le Mayennais ajoute à propos du sportif. « Je vais vraiment garder mon fighting spirit pour les Jeux, mais si je veux faire la vitesse individuelle aux Jeux et la vitesse par équipes, je sais aussi que je dois réaliser un très bon résultat à Londres ». Reste la question du kilomètre, dont le coureur du comité Pays-de-la-Loire est champion du Monde en titre. « Ma participation au kilomètre est encore en stand-by, explique-t-il encore. Je ne sais toujours si je vais disputer cette épreuve. Ce n’est pas un non catégorique, suivant ma forme, ma condition physique. Si je sens que le kilomètre ne me laissera pas de traces, parce que certaines fois participer à cette épreuve me débloque bien puisque le lendemain matin il y a le 200 mètres cela peut-être très bien. Après cela dépend, on verra cela la veille ou l’avant-veille. On prendra une décision à ce moment-là ».

 

 

Hervé Bombrun