Melvin Landerneau a participé aux deux manches de Champions League Revolution, à Manchester et à Londres.

 

« La 2e c’est mieux passé que la 1ère, dit-il, j’étais mieux à Londres qu’à Manchester, en vitesse individuelle et sur le keirin, même si j’ai eu un peu de mal sur la fin de la compétition ce qui est un peu normal puisque je suis en plein cycle de PMA, et que je rentre dans un autre cycle, de force celui-ci. »

 

Le bilan présenté par Melvin est bon avec une 2e place sur le tournoi de vitesse individuel, et en keirin trois manches gagnées, et 3e place sur la dernière. « J’espère maintenant disputer les manches de Coupes du Monde en 2017, et je travaille pour cela », explique le sprinter de l’INSEP qui a terminé cette année 4e des championnats d’Europe Espoirs de vitesse individuelle et par équipes.

 

« Chez les Espoirs et les élite, explique-t-il encore, le plus difficile c’est la manière de courir, la tactique, le choix de braquets, ce n’est pas physiquement que c’est le plus dur. »

 

Membre de la nouvelle génération du sprint tricolore, Melvin Landerneau aimerait aussi : « Être sélectionné pour les Championnats du Monde piste élite qui se dérouleront à Hong-Kong, pourquoi pas aussi être sacré Champion d’Europe Espoirs, si je parviens à enchaîner toutes les compétitions. » Des épreuves qu’il pourrait disputer en compagnie de son acolyte de toujours, Sébastien Vigier. « C’est clair, note-t-il encore, que Sébastien et moi, on se motive mutuellement. Cela fait longtemps que l’on se côtoie sur les courses. On est pote dans la vie tous les jours, et si l’un de nous deux hausse son niveau cela pousse l’autre faire la même chose. On se booste l’un et l’autre, en fait… »

 

 

Hervé Bombrun