Grégory Baugé : « Je repars jusqu’en 2020"

Grégory Baugé : « Je repars jusqu’en 2020″

Grégory Baugé a repris l’entraînement dernièrement à Saint Quentin en Yvelines au sein du Pôle Olympique, le sprinter Guadeloupéen s’inscrit dans un nouveau cycle Olympique jusqu’à l’échéance 2020, et donc des Jeux Olympiques de Tokyo, pour lesquels sans nul doute il tentera de gagner une nouvelle sélection au sein de l’équipe de France.

 

 

France Cyclisme : Grégory tu as repris l’entraînement au Pôle Olympique de Saint Quentin-en-Yvelines voici quelques semaines

 

Grégory Baugé : « Je me suis toujours entraîné depuis les Jeux de Rio, mais oui, j’ai réintégré le Pôle Olympique de Saint Quentin-en-Yvelines. Je reprends mon sport. Je suis dans un cycle de reprise, on verra bien ce qui va se passer par la suite. J’ai rencontré les entraîneurs, je me sens de mieux en mieux, mes sensations sont meilleures séances après séances. J’évolue dans un cadre sain, et ce n’est déjà pas si mal ».

 

FC : Quels vont-être tes prochaines échéances ?

 

Grégory Baugé : « Ce qui est déterminant sur la piste, et en sprint, c’est le chrono. C’est lui qui parle. Je sens que je progresse, et si cela continue ainsi à aller en s’améliorant dans les semaines à venir on verra comment cela va se passer. J’ai débuté un cycle important de travail, mais moi j’ai exprimé le souhait de pouvoir faire des compétitions. Mais je ne peux aller « taper » à haut-niveau dans un premier temps, puisque je reviens, et que je n’ai pas disputé de compétition d’un tel statut depuis les Jeux. Mais j’ai exprimé le souhait de courir auprès de Herman Terryn et Clara Sanchez, et je pense que les entraîneurs seront à l’écoute. Je sais également que je vais devoir passer par des Grands Prix. Il y en a quelques-uns d’inscrit au calendrier d’ici la fin de l’année il y en a. J’ai vu aussi que Jason Kenny reprenait la compétition et qu’il allait disputer une épreuve en fin d’année en Grande-Bretagne, et là encore en taquinant un peu les entraîneurs, je leur ai dit que j’aimerais bien y aller aussi (rires) ! »

 

FC : Tu t’es fixé une perspective ?

 

GB : « Je me suis fixé l’échéance 2020. Je ne pars pas sur deux ou trois ans, mon objectif de carrière reste le même :  je souhaite devenir Champion Olympique. Je ne change pas d’idée, je suis même plutôt quelqu’un de têtu. Je reste donc dans ma logique. Je n’ai pas encore réussi à atteindre ce but, et je vais essayer d’y parvenir. J’ai de l’expérience, et je repars pour une Olympiade avec l’objectif d’être Champion Olympique en 2020 lors des Jeux de Tokyo ».

 

FC : Il y a beaucoup de jeunes prometteurs au sein de l’équipe de France, comment est l’ambiance ?

 

GB : « Je suis heureux d’évoluer au sein de ce groupe, au sein duquel se dégage beaucoup de sérénité, je le répète. Je me rends à Saint Quentin en Yvelines avec plaisir, j’ai rencontré le DTN, Christophe Manin, début septembre. Il m’a exposé son projet, et celui des entraîneurs pour l’Olympiade 2020 et 2024. L’échange s’est bien passé avec Christophe Manin et les entraîneurs. On sent de l’envie de la sérénité, et c’est apaisant. Le groupe est sain, les jeunes ont envie de progresser et nous poussent aussi, et c’est bien, comme nous aussi nous allons les pousser à aller encore plus haut. On se tire les uns et les autres vers le plus haut-niveau ».

 

Propos recueillis

par Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon