Charlie Conord a terminé la saison 2014 sur une bonne note. Le Guadeloupéen a en effet terminé juste avant les fêtes de fin d’année deuxième d’un tournoi de sprint disputé à Anadia, au Portugal, seulement battu par l’Allemand Maximilian Lévy. « Cela faisait un moment que je ne m’étais pas fait plaisir de la sorte sur une compétition, déclare-t-il à France Cyclisme. Il y a un an, un an et demi que je n’avais pas eu de telles sensations et cela fait du bien. Je travaille avec un préparateur mental sur pas mal de domaines, et j’en ressens les bienfaits. » Auteur du cinquième temps au deux cent mètres lancés, le sprinter de l’Équipe de France a d’autant plus apprécié sa sortie en « terre Portugaise », « qu’il y allait sans grande préparation juste pour courir, donc pas dans une forme exceptionnelle, et malgré tout au final, il y a eu un bon résultat ». Un résultat qui lui permis de renouer le fil avec le haut-niveau, là où est la place de ce jeune sprinter ancien vainqueur d’une manche de Coupe du Monde de vitesse individuelle. « J’ai connu pas mal de galères ces derniers mois, et aussi vécu pas mal de frustration car c’est dur de ne pas pouvoir s’exprimer au niveau qui devrait-être le mien, surtout que je sens que je suis loin d’avoir donné mon maximum, et que ma victoire en Coupe du Monde à Pékin était loin d’être l’apogée de ma carrière. Je peux encore progresser par rapport à ce que je faisais à cette période ou j’étais en pleine lumière, sans connaître le moindre souci. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hervé Bombrun