Rayan Helal à Berlin a frappé les esprits. Le triple Champion d’Europe Espoirs a en effet éliminé du tournoi de vitesse le double Champion Olympique, Jason Kenny, puis son compatriote Truman, et en demi-finale il s’est incliné deux manches à une face au Champion du Monde, Matthew Glaetzer. « Je m’étais fixé comme objectif les quarts de finale, en prenant les matches les uns après les autres en Allemagne. Au fil du tournoi, j’ai vu qu’il y aurait peut-être une opportunité de bien faire pour moi, et j’ai continué à disputer les manches comme elles venaient avec sérieux ». Face à des adversaires prestigieux, Rayan n’a pas tremblé. « Jason Kenny est un très grand champion, un sprinter qui sait parfaitement courir, le rencontrer fait forcément quelque chose, mais je n’ai pas nourri de complexes. Je me suis concentré comme je sais le faire, comme s’il était un sprinter lambda. Il a couru avec ses qualités, et moi les miennes, et j’ai tout fait afin de réussir à le manœuvrer comme je le souhaitais, afin que l’issue de notre rencontre me soit favorable ».

La rencontre face à Glaetzer a été également riche d’enseignements pour Rayan. « Je suis content de l’avoir battu, je savais que j’en étais capable, même si ce sprinter est très fort depuis quelques temps déjà. Avoir pu le manœuvrer de la sorte me met forcément en confiance, je voulais tenter de nouvelles choses. Je l’ai fait. Cela m’a réussi, et j’en suis content, forcément. « Un podium qu’il considère « comme un tremplin, cela lance parfaitement la saison, et j’espère que c’est de bon augure pour la suite de celle-ci ». A commencer par ce week-end à Londres ?

 

Hervé Bombrun