Piste – Équipe de France – Sprint – Championnats du Monde – Glasgow – Elite femmes – vitesse individuelle – Mathilde Gros

Piste – Équipe de France – Sprint – Championnats du Monde – Glasgow – Elite femmes – vitesse individuelle – Mathilde Gros

Mathilde Gros s’est qualifiée pour les demi-finales de Championnats d’Europe élite femmes de vitesse par équipes 2018.

 

Elle rencontrera demain pour ces deux manches qui peuvent la mener à la finale, la Russe Daria Shmeleva. « J’étais un peu déçue de mon temps sur le 200, mais nous savons que la piste ne rendait pas trop. Donc, au final, 2e, j’étais contente. Mes matches se sont bien passée. Je me sens en forme. J’espère que demain cela va continuer comme cela. » Shmeleva, une adversaire qu’elle n’a jamais affronté d’ailleurs. « Je sais qu’elle démarre en 18 sec 5. Elle est très explosive, il faudra donc être vigilante ». Mais Mathilde l’est aussi, et le Japon lui a apporté outre une expérience riche un enchaînement d’épreuves qui sans nul doute l’ont fait encore progresser. « Le japon et la tournée internationale de keirin ont été une expérience très enrichissante, cela m’a permis de faire et découvrir des choses différentes. Il fallait que je récupère de ces semaines de course, mais pour le moment tout vas bien. Je récupère bien ».

 

 

Elle sait aussi qu’elle pourra compter sur le soutien de sa famille, son papa, sa maman, mais également sa grand-mère. « Leur présence est importante, car je les entends vraiment, et cela m’aide beaucoup. Ma grand-mère est venue tout le temps, l’an passé, aucun membre de ma famille n’avait pu venir me supporter, mais elle était présente avec l’une de ses amies. Je dis chapeau, et je lui en suis très reconnaissante. C’est en quelque sorte mon porte-bonheur, et me réconforte que cela aille bien ou pas pour moi ». Une mamie qui va pousser « sa » Mathilde, sa petite fille qui entend briller sur tous les fronts en individuel sur cet « Euro ». « Je ne fais pas de préférence entre la vitesse et le keirin, et le but est d’essayer d’aller au bout à chaque fois. » De quoi faire pousser, encore de nombreux, cris d’encouragements par tous les membres de sa famille !

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon