6des Championnats d’Europe du kilomètre 2018, le sprinter cristolien est revenu sur sa performance :

 

« Quelle densité ! Le niveau ne cesse d’augmenter, il va donc falloir qu’à titre personnel je rattrape le temps perdu sur cette année 2016-2017. Les Hollandais sont ici exceptionnels. On a eu par le passé, avant Apeldoorn, quelques alertes sur les manches de Coupes du Monde, où ils marchaient très très forts. Ce qui est impressionnant chez eux ce que ce n’est pas une individualité qui écrase tout, chez eux c’est toute la nation qui performe, marche fort. Ils se sont permis de ne pas aligner le Champion du Monde en titre, et ont engagé à sa place Buchli qui est devenu Champion d’Europe avec des chronos énormes au niveau de la mer. Ils sont très impressionnants, toute l’équipe dans son ensemble.

Moi, je dois continuer à tirer des enseignements de mon kilomètre. Ce n’est que la deuxième fois de ma carrière que je participe à cette compétition sous ce format-là c’est à dire avec une qualification le matin, et une finale l’après-midi. C’était à Apeldoorn et ici. Aujourd’hui, comme on dit dans le jargon « cycliste », j’ai coulé une bielle sur la finale. J’ai aussi quelques explications, même si je dois débriefer. J’avais de bonnes jambes, mais sans parler de gestion au sens strict du terme, car c’est difficile à applique cette définition à un effort comme le kilomètre, « j’ai mal géré ma borne ». J’ai «fauté » dans le 2etour de course, et ensuite  ce qui n’a fait décroitre au niveau chrono et dans le classement sur le 3eet le 4etour. Le kilomètre va tellement vite aujourd’hui qu’au final qu’il n’y a plus le droit à l’erreur. J’ai en fait une, et pour moi cela été correction immédiate ».

 

 

Hervé Bombrun