Piste – Équipe de France – Sprint – Championnats d’Europe – Glasgow – Élite hommes – Américaine – Morgan Kneisky

Piste – Équipe de France – Sprint – Championnats d’Europe – Glasgow – Élite hommes – Américaine – Morgan Kneisky

5de l’Américaine des Championnats d’Europe en compagnie de Benjamin Thomas, le coureur de Roubaix-Lille Métropole est revenu sur sa course en Écosse tout en se projetant vers l’avenir… qu’il souhaite Olympique.

 

« Ce Championnat s’est déroulé comme nous l’avions imaginé. Notre but, à Benjamin et moi, était de répondre présent aux points avec les meilleures équipes sur la première partie, puis de doubler dans le final en compagnie des formations les plus fortes. Mais au moment où il a fallu faire l’effort, j’ai coincé. Cela a été le début de la galère, et au final, on sauve une cinquième place avec cent tours en dehors de la bagarre.

Je me suis cassé des côtes avec un poumon de touché il y a deux mois et demi, j’ai travaillé pour revenir, notamment, la semaine dernière au Tour de Wallonnie, mais là si je coince c’est parce qu’il m’a manqué un peu de piste, c’est une question de vitesse de jambes plus que de physique, alors que c’était le contraire lors des championnats du Monde à Apeldoorn. Il me manque peut-être une journée de piste en plus, mais c’est comme cela. Il fallait aussi que je cours sur route, fasse un gros bloc dans cette discipline. Donc… Les « qualifs » Olympiques en plus commencent, le niveau s’est resserré entre les six meilleures nations Européennes. Je sais que je n’étais pas au top, et qu’il y a encore du travail à effectuer, mais des choses vont arriver. Je veux travailler afin d’atteindre mon plus haut-niveau sur la piste en vue des Jeux Olympiques de Tokyo. Je ne suis pas inquiet, c’est un titre Européen qui s’envole, mais il vaut mieux encaisser les coups durs maintenant que dans le futur. Cela permet aussi en prime de conserver une ligne de conduite irréprochable ».

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon