Quentin Lafargue disputera deux épreuves dans le cadre des Championnats du Monde sur piste à Londres, du 1er au 6 mars prochain. « Je vais disputer le tournoi de vitesse individuelle, dit-il à France Cyclisme, mais aussi le kilomètre. Je suis content. J’ai besoin de disputer deux épreuves dans le cadre d’un mondial piste, et la borne est importante pour moi d’autant que je ne fais pas la vitesse par équipes. Cela me permet de ne pas me focaliser uniquement sur un seul objectif. Et si je peux accrocher un podium, n’oublions pas que je n’en étais pas loin à Saint Quentin-en-Yvelines, l’an passé, cela peut me donner de la confiance avant la vitesse individuelle le lendemain. » Un Mondial qu’il avait terminé avec justement le bronze en vitesse individuelle. « Cette médaille m’a procuré de la joie, mais a montré aussi à tout le monde que j’avais le niveau mondial en sprint. Elle m’a permis de passer un palier dans ma tête ». Donnée du mental, ce qui lui permet aujourd’hui d’avoir « l’espérance de faire un bon championnat du Monde 2016 à Londres, j’ai envie de le refaire et pourquoi essayer d’aller chercher encore plus ». Bien dans sa tête d’athlète, mais aussi bien dans sa peau de citoyen, Quentin Lafargue l’est aussi avec ce CIP qu’il a signé avec Ag2r-la Mondiale. « Je ne fais pas partie de l’équipe cycliste, mais je collabore avec le service communication. Il se peut d’ailleurs qu’après les championnats du Monde sur piste je fasse pour eux un live tweet, peut-être pour Paris-Roubaix ». Une course qui se termine elle aussi… sur une piste !

 

 

Hervé Bombrun