BAPTEME-PRESSE-SQY6_1Charlie Conord a été un pistard-professeur aujourd’hui, comme certains de ses collègues de l’Équipe de France qui effectuent les baptêmes piste sur le Vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines pour le compte de Vélopolis (société gestionnaire de cette infrastructure), sauf qu’aujourd’hui les « élèves » qu’il a eu à baptiser avec certains de ses collègues de l’Équipe de France étaient une bonne vingtaine de journalistes !

 

Des hommes et femmes de presse qui en quelque sorte ont eu l’occasion de découvrir l’envers du décor !

 

« Moi d’habitude, explique à France Cyclisme l’ancien champion du Monde juniors de keirin, je m’occupe de groupes le lundi matin et après-midi. C’est de l’initiation en matinée, entre 5 à 6 personnes, et trente confirmés en deuxième partie de journée. C’est sympa, j’ai lié des liens d’amitié avec certaines personnes qui suivent mes résultats, m’encouragent. »

 

La piste est une activité qui unit ses pratiquants, Charlie l’a encore remarqué avec son groupe de journalistes aujourd’hui. « Ils étaient content à la fin de la séance, certains un peu fatigués, mais heureux. Ils avaient peur au début, n’étaient pas très sereins, ne voulaient pas monter dans les virages. Puis, petit à petit cela a été mieux. » Facile aussi, avec de tels professeurs pour vous donner les bons conseils au bon moment.

 

« Certains m’ont même dit qu’ils reviendraient », car lorsqu’on goûte à cette activité piste qui génère vitesse et montée d’adrénaline, difficile après de s’en passer. Charlie Conord en sait quelque chose. La piste et lui c’est une longue histoire… qui s’écrit depuis des années, avec depuis quelques semaines un retour au premier plan remarqué, avec notamment deux places de trois sur des épreuves de Grands Prix, en Allemagne le premier, et à Saint Denis récemment. « C’était cool à Saint Denis car cela se déroulait en France, chez nous, mais en Allemagne aussi car il y avait du niveau avec les équipes de Grande-Bretagne et d’Allemagne au départ. Les bonnes sensations reviennent, les résultats aussi, c’est encourageant d’autant qu’à Saint-Denis je signe un bon temps sur le deux cent mètre. C’est encourageant pour la suite ».

 

Hervé Bombrun