Champion de France de poursuite individuelle, Sylvain Chavanel effectuera des tests en cette fin de semaine sur le vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines. C’est la deuxième fois que le futur coureur de Direct Energie vient « rouler » sur le vélodrome National de SQY. La première c’était quelques jours seulement après son sacre Bordelais. « Il sera là jeudi après-midi, et vendredi matin, indique à France Cyclisme, Steven Henry, entraîneur national du groupe endurance piste à la FFC. Il effectuera quelques tests, le but étant pour lui avant tout de rouler sur piste, de reprendre contact aussi. Sylvain devrait aussi en principe participer à la Coupe du Monde sur piste de Hong-Kong, mais avant il ira rouler quelques jours à Bourges, puis effectuera à l’approche de Noël un autre stage à Saint Quentin-en-Yvelines avec nous. Il devrait faire comme cela des stages de rappel piste durant la saison, en alternance avec sa saison sur route. »

« Initialement, indique pour sa part, Sylvain Chavanel, on m’avait proposé de disputer la manche de Coupe du Monde en Nouvelle-Zélande, mais c’est trop tôt car j’ai tout juste repris. J’ai recommencé à rouler fin octobre. Je ne veux pas m’aligner sur une telle épreuve avec si peu de kilomètres d’entraînement dans les jambes, et puis c’était loin, en pleine période hivernale, un long voyage, avec beaucoup de décalage horaire. Il faut aussi que je fasse un bon bloc hivernal en prévision de la saison route que je vais disputer avec ma nouvelle équipe, Direct Énergie. Je préfère donc si c’est possible, disputer la 3e et dernière manche de Coupe du Monde, à Hong-Kong. J’aurai fait en plus avant un stage en altitude avant. Je vais aller à SQY en cette fin de semaine dans le but de travailler le départ arrêter, apprendre à encore mieux gérer mes efforts sur une poursuite, car à Bordeaux je suis parti plus vite que je n’ai terminé. Mais c’est normal, il faut que je retrouve des repères sur la piste, je manque encore d’expérience. J’ai déjà effectué un stage avec l’équipe de France, avant que le groupe ne parte à Cali. Il existe un groupe en poursuite par équipes, et moi je ne veux pas tout chambouler, cela reste compliqué pour moi même si je suis champion de France en individuelle. L’équipe actuelle a de l’ambition, a déjà travaillé ensemble aussi. Moi au départ, je pensais qu’il y avait encore la poursuite individuelle au programme des Jeux, mais j’ai appris que non. Maintenant si on me dit que j’ai ma place au sein du groupe de poursuite par équipes pour les Jeux, pas de souci. Je serai preneur, mais il faut que tout s’imbrique bien avec ma saison sur la route. » C’est la raison pour laquelle le « routier », Si Sylvain Chavanel s’investit autant dans ce projet piste c’est parce qu’il nourrit des projets. « Après c’est sur aussi que j’ai envie à terme de disputer les championnats du Monde et d’Europe de poursuite individuelle », conclut ce coureur en contrat avec Iam Cycling jusqu’à la fin de l’année 2015.

 

 

 

Hervé Bombrun