Pascale Jeuland a (re)goûté aux épreuves internationales sur piste, à l’occasion de la tournée des 4 vélodromes en Allemagne, sous le maillot de l’équipe de France. « Cela s’est super bien passée, dit-elle, j’ai remporté plusieurs épreuves d’endurance. Depuis le début de l’année, d’ailleurs, je me sens très bien. Je pense que ma grossesse m’a permis de me reposer, de régénérer mon corps après tant d’années de pratiques », note l’ancienne Championne du Monde de scratch à Pruzkow.

 

Une forme étincelante qui est le fruit d’un gros travail « cet hiver, afin de pouvoir revenir à haut-niveau », ajoute Pascale. « Néanmoins, je ne pensais pas que j’allais être aussi bien si vite, poursuit-elle. En Allemagne ce qui m’a plu aussi ce sont mes débuts en Américaine. Je n’avais jamais disputé une telle course, avant car elle n’était pas inscrite au programme des élite femmes lorsque je courais ». Revenue dans les pelotons piste et route, la Bretonne installée en Aquitaine depuis des années, sait aussi pourquoi elle est remontée en selle. « Mon objectif à long terme, dit-elle, c’est Tokyo 2020, et les Jeux là-bas. Après je vis plus au jour le jour. Mon but en Allemagne était avant tout de marquer des points UCI afin de pouvoir participer à toutes les épreuves de Coupes du Monde. Je les ai obtenus en américaine, course aux points et scratch. Je pense aussi aux Championnats de France sur route à Mantes-la-Jolie, fin juin.  Mais sans me prendre la tête. Je reste focus sur les courses au jour le jour, sans me fixer des objectifs clairs et bien définis pour le moment ».

 

Hervé Bombrun