Thomas Boudat va bientôt boucler sa première saison pro sur la route à l’occasion du Grand Prix d’Isbergues. « Mon bilan est mitigé, déclare-t-il à France Cyclisme, certes, j’ai remporté une course pour ma première saison, mais j’ai connu par la suite des moments plus difficiles. Là, heureusement, je suis reparti sur de bonnes bases. C’est bon pour le moral. Mais je pense que j’aurai pu mieux faire. » Mais attention toutefois, si Thomas Boudat en a bientôt terminé avec l’exercice route, il va continuer à courir sur la piste. « Je vais disputer l’Open des Nations à Roubaix ce week-end, toutes les manches de Coupe du Monde cet hiver, mais aussi les championnats d’Europe sur piste, et les championnats du Monde l’an prochain. » Le but étant évidemment pour lui de décrocher sa sélection pour les Jeux de Rio. Reste à savoir dans une ou deux disciplines. « J’ai intégré le groupe de poursuite par équipes depuis peu, effectué un stage avec le groupe, maintenant il faudra voir si c’est compatible avec l’omnium. Pourquoi pas faire les qualifs en poursuite par équipes, et voir par la suite, si le programme permet de faire l’omnium aussi. On verra ».

Le temps venu, mais avant cela il y a un programme à effectuer. Cela commence par le Nord ce week-end, puis début octobre, il y aura du 1er au 4, les championnats de France élite sur le Vélodrome de Bordeaux-Lac. « Je sortirais d’un gros cycle d’entraînement avant ce championnat de France, et pour moi ce sera un bloc final de préparation avant les premières manches de Coupes du Monde. Mais attention, je compte arriver en forme sur ces championnats de France, chez moi, en Aquitaine. Le public va me soutenir, je serai attendu, je le sais. J’ai l’ambition de faire de belles choses, pour moi aussi pour l’équipe Europcar. Avec Bryan Coquard nous avons les moyens de faire de beaux championnats de France sur piste. » De signer en quelque sorte des adieux « tricolores » pour Europcar.

 

Hervé Bombrun