1er avant la dernière épreuve de l’omnium des Championnats d’Europe, la course aux points, une course toujours un peu tactique et bizarre dans son déroulé, a fait du coureur de Groupama-FDJ la cible de tous les autres. Ancien Champion du Monde de la discipline, le médaillé de bronze des derniers Championnats de France du contre-la-montre professionnel à Mantes-la-Jolie a endossé contre son grès le costume de favori. Et pour contrecarrer les plans de ses adversaires, Benjamin Thomas. « A tout donné, jusqu’au dernier sprint afin d’essayer d’aller récupérer le podium ». Une place qu’il avait dans les jambes, et peut-être même mieux, mais l’histoire s’écrit sur la piste pas avec des perspectives post-course, malheureusement ! « La course a été bizarre avec ses deux pelotons qui se sont scindés assez rapidement, de fait, moi qui était dans celui de contre, cela nous a privé de pas mal de points à disputer. Nous avons été dans un faux-rythme, et c’est là que le Britannique a été très bon sur ce coup -la. Il gagne la course là. Le fait d’être en tête aussi à l’issue de l’élimination m’a desservi, et piégé. Le Britannique qui était plus est en retrait a, lui, plus de liberté de manœuvre. Je sais que l’on doit encore améliorer quelques choses avec Steven Henry afin de nous bonifier encore. J’aurais peut-être dû faire les sprints d’entrée, imposer ma marque, là j’avais plus misé sur une fin de course plus marquée de ma part. Je me suis fait un peu piéger dans la stratégie. Ce qui est important c’est d’avoir assuré des points par rapport à la qualification Olympique pour Tokyo 2020 en omnium ». Maintenant place à l’américaine, la dernière compétition pour Benjamin sur cet « Euro 2018 ». « Je vais maintenant disputer l’Américaine sur le jus avec ce qui me reste ». Mais nul doute que le coureur de Groupama-FDJ mettra tout ce qu’il a, une fois, encore le jour « j ».

 

 

Hervé Bombrun

 

 

Hervé Bombrun