Benjamin Thomas

Benjamin Thomas

Double champion du Monde élite sur l’omnium et l’américaine, et double Champion d’Europe en poursuite par équipes et en américaine, Benjamin Thomas a brillé le week-end passé lors de la manche de Coupe du Monde piste de Manchester. Retour sur performances.

 

France Cyclisme : Benjamin, c’est la dernière ligne droite pour toi cette semaine pour 2017 ?

Benjamin Thomas : « Oui, je dispute les six jours de Gand avec Morgan Kneisky, et après ce sont les grandes vacances, quatre semaines sans sport. Je vaisreprendre fin décembre à Calpe avec un stage avec la FDJ ».

 

FC : Quel bilan tires-tu des deux premières manches de Coupe du Monde piste ?

Benjamin Thomas : « Le bilan des deux manches de Coupe du Monde est positif. À Pruszkow, j’ai disputé l’Américaine et la poursuite par équipes, et sur cette épreuve nous avons joué de malchance avec la blessure de Thomas Denis. Sur l’Américaine on a assuré une bonne place avec Florian Maître. La grosse satisfaction c’est Manchester avec trois médailles et une grosse performance en poursuite par équipes. Je me savais en bonne condition donc capable d’un bon résultat en omnium, mais faire un temps de 3 mn 56 sec en poursuite par équipes en fin de saison, avec Morgan qui rentre pour dépanner, c’est très bien. Cela montre que l’on a tous progressé et que l’on est en capacité de sortir de gros temps sans certains coureurs au sein du quatuor. C’est tout bon en prévision des qualifications pour les Jeux de Tokyo dès l’an prochain. »

 

FC : L’hiver a été prolifique avec de beaux Championnats d’Europe aussi à Berlin ?

BT : « Oui. On gagne en poursuite par équipes et je remporte l’Américaine avec Florian Maître. Il n’y pas de petits titres, et conserver le titre de Champion d’Europe élite de poursuite par équipes c’est bien. L’autre grosse satisfaction c’est que Louis Pijourlet soit rentré dans l’équipe, notre groupe s’agrandit. C’est bien. On a montré que l’on savait répondre lors des rendez-vous, que l’on capable de se préparer pour les grandes échéances. On améliore en plus notre record de France, et une certaine homogénéité se dégage, et c’est ce qui faut retenir ».

 

 

FC : L’an prochain tu seras à la FDJ, et tu vas continuer la piste

« Oui, je vais continuer la piste à la FDJ. On est d’accord sur le principe, pour la FFC, pour la FDJ et moi c’est gagnant-gagnant. Le projet plait à l’équipe, ils veulent s’investir sur mon projet Olympique. Je ne connais pas encore mon programme, on verra cela lors du premier stage de décembre et ensuite au mois de janvier. J’aurai une reprise un peu décalée par rapport aux autres, mais chez moi cela revient assez vite. Il y a les championnats du Monde sur piste fin février, et c’est à cette période que je vais remettre en route sérieusement ».

 

Recueilli par Hervé Bombrun