La première partie de la saison sur piste de Coralie Demay, l’un des piliers de l’équipe de France élite femmes endurance, et sociétaire de l’équipe FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope, s’est achevée à l’issue de la manche de Coupe du Monde de Milton, au Canada. La Bretonne va désormais s’octroyer « une coupure de quelques jours, indique-t-elle. Il y a de fortes chances que je reprenne lors du stage route qu’organisera l’équipe de France, à partir du 14 décembre, à Anadia, au Portugal. » L’heure d’un premier bilan piste sur le plan international a donc sonné. Et il est bon avec deux podiums obtenus en Coupe du Monde cet hiver, à Pruszkow, en Pologne, et à Milton, au Canada. « Pruszkow c’était la première fois que je disputais la course aux points en Coupe du Monde, et je signe en Pologne un podium. J’étais contente, même si je sais que je dois encore progresser, continuer à appréhender cette discipline. Je confirme à Milton en terminant quatrième. Je vais continuer à apprendre et on verra bien par la suite ».

L’autre satisfaction, Coralie l’a obtenue en Américaine en compagnie de Laurie Berthon sur l’Américaine, toujours au Canada. « On commet moins d’erreurs avec Laurie. On commence vraiment à prendre nos marques, relate encore Coralie. C’est un vrai plaisir de courir ensemble, l’une pour l’autre. On commence à très bien se connaître, et c’est le gros point positif de cette Coupe du Monde qui a été matérialisé par cette belle deuxième place ».

Une progression sur piste qui a été entamée à l’occasion des Championnats de France piste à Hyères. « C’est le foncier sur la route qui m’a permis de progresser sur la piste cette année. Cela m’a permis de franchir un cap ». Comme le fait que la FDJ devienne sponsor de son équipe. Deux effets conjugués en somme. « L’arrivée de la FDJ nous a conféré plus de moyens. On possède du beau matériel, on se sent plus suivies ». Une marche en avant que Coralie entend bien poursuivre, et même accentuer l’an prochain. « Je vais me concentrer sur les chronos sur la route, et continuer à bien faire mon travail d’équipière. J’aimerais revenir avec un bon résultat des Championnats du Monde sur piste à Apeldoorn que ce soit sur le plan individuel ou que ce soit lors d’une épreuve par équipes ». Ses sorties en Coupe du Monde lui donnent les moyens d’y croire…

 

 

Hervé Bombrun