Piste – Coupe du Monde – Saint Quentin-en-Yvelines – Sprint – Vitesse par équipes – Élite hommes – Clara Sanchez

L’équipe de France n’a pas refait le « coup » des Championnats du Monde 2015 en vitesse par équipes, pour cette entame de la saison de Coupe du Monde, les tricolores qui évoluaient sur le Vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines, ont terminé deuxième de la vitesse par équipes derrière les Pays-Bas. Équipe qui avait fait un faux-départ avant la finale, le souci c’est que Grégory Baugé dans son effort n’a pas entendu le coup de pistolet du commissaire qui a indiqué la faute technique « batave ». « Le faux-départ forcément a joué sur le déroulé de la finale, Greg fait un demi-tour et c’est coûteux quand la finale s’est vraiment jouée. Il n’a pas entendu le coup de pistolet du commissaire, mais il a bien retenti, explique l’un des entraîneurs nationaux du sprint au sein de la DTN de la FFC, « Greg était dans sa bulle », mais on va garder le bon côté des choses, le temps de l’équipe sur le premier tour est très positif. Greg a sorti un bon premier tour, et derrière Sébastien Vigier et Michaël D’Almeida en ont fait de même sur le deuxième et troisième tour. On termine au final deuxième du tournoi, cela démontre que la France reste parmi les meilleures nations dans cette discipline, car le tournoi pour cette première manche de Coupe du Monde de vitesse par équipes de la saison 2018-2019, était très relevé, avec de très bons chronos. Greg en plus sur le deuxième départ glisse, si ajoute cela au faux-départ ce sont deux détails qui nous coûtent face aux Hollandais, car face à de tels concurrents nous n’avons pas le droit à l’erreur ».

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon