Piste – Coupe du Monde – Saint Quentin-en-Yvelines – Endurance – Omnium – Benjamin Thomas médaille de Bronze

Auteur d’une magnifique course aux points, le coureur de Groupama-FDJ a pris la troisième place de la manche de Coupe du Monde d’Omnium élite hommes, disputée à Saint Quentin-en-Yvelines.

 

France Cyclisme : Quelle course aux points !

Benjamin Thomas : Je suis content car cela faisait longtemps que je n’avais pas réalisé une course aux points de telle facture. Je me suis un peu cherché à cinquante tours. L’attaque de l’Espagnol avec le Polonais a lancé la course sur un rythme fou. Ce n’était pas à moi de bouger, les autres ont laissé faire, j’en ai fait de même. Ils ont laissé la victoire à l’Espagnol qui vraiment la méritait ».

 

FC : Toi tu es sorti à quarante tours du but ?

BT : « Oui je me suis lancé dans ma course à ce moment-là, quand j’ai vu que j’étais encore dans le coup pour le podium, je me suis dit : « il faut se bouger ». Je devais prendre un tour. J’y suis parvenu mais avec l’ensemble des favoris. J’ai donc dû faire une « doublette ». J’y suis parvenu ». Cela s’est bien goupillé, je suis sorti avec le Britannique et nous avions un intérêt commun tous les deux. Cela s’est vraiment fait à la pédale. Je n’ai rien à regretter. Cela s’est fait sur la piste ».

 

FC : Il possède quelle saveur ce podium ?

BT : « (Il applaudit la victoire de Mathilde Gros lors de la première manche pour la troisième place en vitesse par équipes). Il a une saveur particulière après les Championnats du Monde 2018 sur piste durant lesquels je me suis un peu loupé, et des Championnats d’Europe sur lesquels j’avais les moyens de faire mieux au vu de ma condition physique. Je fais cinquième, mais j’avais le podium dans les jambes à Glasgow. Ici, à Saint Quentin-en-Yvelines, cela roulait fort. Il y avait tout le monde, il ne manque que Viviani. C’est du niveau mondial Olympique, et je marque des points importants en vue de la qualification pour les Jeux de Tokyo. Il reste à bien faire au Canada pour ensuite partir en vacances l’esprit serein ».

 

 

Hervé Bombrun

Crédit photos FFC – Patrick Pichon