Laurie-Berthon -  © FFC Patrick Pichon

Laurie-Berthon – © FFC Patrick Pichon

Laurie Berthon a pris place.

 

La Lyonnaise de l’équipe Biofrais Saint Julien-en-Genevois est à Londres, ou débuteront le 2 mars les Championnats du Monde piste UCI, un an après ceux de Saint Quentin-en-Yvelines.

 

La spécialiste de l’endurance comme le reste de l’équipe de France a effectué la dernière main à sa préparation lors d’un stage Équipe de France organisé sur le Vélodrome le « Stab » de Roubaix. Elle avait auparavant couru.. une épreuve Américaine sur le Vélodrome National en compagnie du sprinter, Quentin Lafargue.

 

« C’était drôle, on a pris le départ de cette compétition pour se faire plaisir, et au final, on l’a gagnée. On s’est pris au jeu, et tout a bien marché. » Mais c’est l’omnium que Laurie veut continuer à performer, elle qui a réalisé un très bel hiver en Coupe du Monde, se classant notamment sur le podium de la dernière entre Laura Trott et Sarah Hammer, et 2è à Cali. « On a bien bossé avec mon entraîneur Sam Rouyer, confie-t-elle à France Cyclisme.

 

J’espère réitérer ces bonnes performances dans le cadre des Championnats du Monde. Je ne vais disputer cette année que l’Omnium, je ne ferai pas le scratch. Le but est d’arriver avec le plus de fraîcheur possible au départ des six épreuves que comptent l’omnium. Mon podium sur la dernière manche à Hong-Kong, c’était un peu du rêve de me retrouver aux cotés de ces deux grandes dames de la discipline. Les Jeux ? On sera après le mondial si c’est bon ou pas, le classement est fait après le championnat du Monde, avec les quotas délivrés », ajoute cette jeune fille qui bénéficie d’une bourse fondation FDJ, et qui « intégrera sciences-po au mois de septembre prochain. Le but est de me remettre à niveau dans un 1er temps, de suivre le cursus de sciences, et si possible après ma carrière cycliste, d’intégrer la FDJ ».

 

 

Hervé Bombrun