Apeldoorn – Sprint – Vitesse par équipes élite hommes – Michaël D’Almeida

Apeldoorn – Sprint – Vitesse par équipes élite hommes – Michaël D’Almeida

Coureur expérimenté, Michaël D’Almeida a apprécié la médaille de bronze obtenue ce soir par l’équipe de France de vitesse par équipes.

 

France Cyclisme : Michaël, quel goût possède cette médaille ?

 

Michaël D’Almeida : « Collectivement cela fait plaisir, notamment vu d’où je reviens, déjà être sélectionné, puis aller chercher cette médaille qui reste une belle récompense, c’est fort. Je parle avec expérience, car cette médaille n’est pas sous évaluer. Elle est belle. Il y avait une équipe, voire deux au-dessus de nous. Ils étaient meilleurs que nous, ils ont réalisé des chronos que nous n’avons pas faits ».

 

FC : Derrière vous ressortez vainqueur d’un match qui a mis en lice des équipes qui se tenaient quasiment les unes, les autres ?

 

MDA : « Oui. Il y avait de la densité lors de ce tournoi, et nous ressortons vainqueurs de ce combat. On aspire toujours à mieux, nous sommes l’équipe de France, on veut toujours viser l’or, mais nous sommes ressortis vainqueur d’un combat face à quatre-cinq équipes du même niveau que nous ».

 

FC : Et l’écart avec les Hollandais, par exemple, comment le combler  ?

 

MDA : « Un match 3 et 4 ce n’est pas une finale, mais c’est tout comme. Il y a une médaille au bout, je le répète. Toutes les médailles sont bonnes à prendre, celle-ci n’est pas à bouder. Après il faudra se poser. Je comprends les réactions de certains coureurs, j’ai été comme eux. Mais il faut prendre le temps de la réflexion, analyser les choses à tête reposée. On a vu quelques équipes ce qu’elles étaient capables de produire, à nous maintenant de réfléchir pour essayer de leur repasser devant, d’ici quelques mois, dans les années à venir. Cela demande juste du travail. Moi je n’ai aucune inquiétude par rapport à cela, quand je vois ce que l’on a réalisé ici. Je suis satisfait en tout cas pour ma part, car j’ai vu de très belles choses au sein de cette équipe de France aujourd’hui ».

 

Hervé Bombrun

crédit photo FFC – Patrick Pichon