Jeudi noir pour l’équipe de France de sprint, avec l’élimination des deux coureurs engagés sur le keirin dès les repêchages. Une énorme déception partagée par François Pervis et Quentin Lafargue. « Je m’en veux beaucoup, pestait François Pervis. J’ai traîné à y aller en qualifications, j’ai trop attendu, et voilà… J’avais en plus trop petit ». Il a changé de braquet pour les repêchages et a décidé de mettre plus gros, afin de décrocher son billet pour les demis. « Mais pareil je cours à contre temps, mais franchement je ne m’attendais pas à cela. Awang, le champion du Monde, sort lui aussi du tournoi. Maintenant il ne me reste plus que le kilomètre, je vais me transcender pour cette ultime épreuve, mais franchement le niveau est dense ici. Il y a du gros niveau, je ne suis pas défaitiste mais réaliste et je sais que ce sera difficile. »
Le kilomètre ce sera aussi l’épreuve revanche pour Quentin Larfargue qui vise haut et fort sur cette course. « Je sais que je marche, mes chronos sur la vitesse par équipes l’ont démontré, après sur la série de repêchages cela a frotté mais de sale manière, mais avec une piste qui ne relance pas du tout en étant troisième à l’amorce du dernier virage je savais qu’il était impossible de passer, même avec toute la volonté du monde. Je suis déçu forcément, car je me sentais bien, mais le souci c’est que je ne cours pas encore assez de keirin au niveau international, et là, bilan, c’est un encore un keirin de loupé. Ceux qui sont passés sont des sprinters qui disputent régulièrement cette épreuve ».

 

 

Hervé Bombrun