Marie Le Net, J2, était à Apeldoorn pour apprendre. Elle a appris que ce soit en poursuite par équipes ou en individuelle, épreuve sur laquelle elle était engagée aujourd’hui. « C’était très dur, car je n’ai pas fait beaucoup de poursuite « indiv », nous avons surtout axé le travail sur la poursuite par équipes, et je ne connaissais de fait pas trop les allures. Je suis partie trop vite. J’étais une seconde trop rapide au deuxième tour, il ne fallait en plus que je ralentisse d’un coup, sinon après c’était mort. J’ai géré le plus en finissant à l’arrache. J’étais vraiment mal à la fin de ma poursuite. » Mais cette expérience va lui servir pour l’avenir. « Je sais maintenant qu’il ne faut plus partir aussi vite, c’est cela l’expérience ». D’autant qu’en juniors catégorie qui est sienne et dans laquelle Marie Le Net va évoluer dans les prochaines semaines, la distance en poursuite est de deux kilomètres, contre trois en élite. « J’ai réalisé ici mon record sur deux kilomètres. J’ai en tout beaucoup appris sur cette semaine de course ». Marie a aussi pu assister en direct à la course de l’Américaine Chloé Rygert qui a établi un nouveau record du monde en poursuite individuelle élite femmes, avec le temps de 3 mn 20 sec 072. « Le vélo a l’air tellement facile pour elle, disait émerveillée Marie. C’est un rêve pour toutes les filles de devenir comme elle, après en travaillant, travaillant peut-être qu’un jour… »

 

 

Hervé Bombrun