Adrien Garel, 13e du scratch

« J’étais bien sur cette épreuve, j’ai travaillé tout le début de saison pour ces mondiaux sur piste. J’aurais aimé courir les qualifications de la poursuite par équipes, hier, mais Steven avait la volonté de me préserver pour le premier tour. Je respecte son choix, d’autant qu’Aurélien a parfaitement assuré au poste de démarreur. J’ai bien travaillé pour la piste avec Vital Concept B&B Hôtels, avec aussi notre préparateur physique en musculation. J’étais satisfait de mes sensations même si je suis un peu tombé malade avant ce mondial, mais c’est aussi le signe d’une grande forme physique. L’approche était compliquée, et c’est la raison pour laquelle Steven a voulu me préserver pour le premier tour de la poursuite. Je voulais aujourd’hui offrir une médaille à l’équipe de France piste, et notamment au groupe de l’endurance. Mais à trop vouloir cette médaille cela s’est vu, et j’en ai fait aussi peut-être un peu beaucoup, mais en même temps être offensif c’est dans mon tempérament de coureur ».

 

 

Hervé Bombrun