Piste – Équipe de France – Championnats d’Europe – Keirin élite femmes – Mathilde Gros

Piste – Équipe de France – Championnats d’Europe – Keirin élite femmes – Mathilde Gros

A 19 ans, Mathilde Gros a remporté son premier titre élite, au niveau continental en keirn. Encore un palier de passé pour elle.

 

France Cyclisme : Tu as connu un hiver difficile en raison du keirin et tu gagnes ton premier avec cette discipline ?

Mathilde Gros : « C’est clair. Je chute l’an passé en keirin, et puis j’ai passé trois à courir le keirin au Japon, et cela frottait beaucoup. Ici, j’ai passé les qualifications un peu en force on va dire, sans courir bien. J’ai beaucoup lâché de jus. J’ai essayé de faire ma demi-finale en m’économisant, et sur la finale, j’ai tout donné ».

 

FC : Il y a eu match avec la Championne du Monde en plus ?

MG : « Oui, je me suis dit, il ne faut pas lâcher. C’est le dernier tour, et souvent quand on vient frotter l’adversaire c’est pour le perturber, l’empêcher de pédaler. Mais je me suis dit en mon for intérieur « non, non, là, il n’y a rien à faire, je tombe, mais se sera dignement en essayant d’aller chercher ce titre. Elle est au moins rentrée trois fois dans le couloir, on s’est touchées. Cela a frotté jusqu’à la fin, c’était serré. Mais je me suis dit non, cette fois « c’est pour moi ». »

 

FC : Il représente quoi ce premier titre élite ?

MG : « Je ne sais pas. Je ne réalise pas. Je dois digérer un peu tout cela. Je ne réalise pas trop pour l’instant ».

 

FC : C’est ce que tu voulais au plus profond de toi…

MG : « Oui c’est un truc de fou. Je me suis dit avant le départ : « tu as tes chances, tu es en forme ». Je n’ai que 19 ans, je suis Espoirs une. Mais pour moi l’âge ne compte pas, ici, on est tous des compétitrices élite. Jet en finale, je ne voulais pas faire comme l’an dernier, et finir 4ecomme en 2017. Cette victoire c’est ma chute, après j’ai récupéré, j’ai repris confiance en moi, au Japon les matches étaient serrés. J’ai fait aussi beaucoup de vidéos avec Herman et Clara. C’est tout un ensemble ».

 

FC : La médaille obtenue en vitesse a été un rebond en fait pour toi ?

MG : « Je pense que cette médaille m’a fait énormément de bien, elle m’a détendu pour la suite. Je ne repartais pas bredouille. Clara n’a eu cesse de me répéter aussi que je devais prendre du plaisir sur ces Championnats d’Europe, que ce n’était pas toutes les années que l’on disputait de telles compétitions, en plus à mon âge, j’ai la chance de vivre des choses extraordinaires. Elle m’a aussi encouragé à lancer mes sprints de loin, à user de mon point fort pour tenter de m’imposer » ;

 

FC : Ici, on a l’impression de vivre des mini-jeux européens, as-tu ce sentiment ?

MG : « Oui. Nous nous suivons à travers les réseaux sociaux, ici je crois que les filles de la natation synchronisée étaient présentes. Ce sont toutes mes copines de l’INSEP. Il y a le tableau des médailles à l’hôtel. Il y a enormément de public, c’est extraordinaire ».

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon

 

Piste – Équipe de France – Championnats d’Europe – Keirin élite femmes - Podium

Piste – Équipe de France – Championnats d’Europe – Keirin élite femmes – Podium