L’équipe de France élite femmes (Victoire Berteau, Laurie Berthon, Coralie Demay et Pascale Jeuland), a réussi à améliorer son temps lors du deuxième tour des Championnats d’Europe de poursuite par équipes élite femmes (4 mn 26 sec 324), mais malheureusement l’os Britannique était –encore un peu trop gros – pour elle. Mais ce progrès constaté en seulement vingt-quatre heures laisse de beaux indices de progression planer en vue du futur à court terme et moyen terme. « Nous avons amélioré notre temps, mais nous nous classons 5e, alors qu’hier avec la marque que nous avions réalisé nous pouvions espérer disputer le match pour la 3et 4place, donc il y a forcément de la déception pour mes coéquipières et moi, notait Pascale Jeuland, mais ce qui fait retenir c’est que nous nous sommes améliorées d’une journée sur l’autre. On est une « jeune » équipe constituée puisque sur cette épreuve nous avions avec nous une concurrente juniors, Victoire Berteau, moi pour ma part, je reviens au haut-niveau après ma maternité. C’est ma première poursuite sur le plan continental depuis octobre 2015, j’ai encore beaucoup de choses à revoir et de travail à accomplir, mais nous avons un staff autour de nous qui nous met dans de superbes dispositions pour réussir, on va y arriver », ajoutait la Bretonne, désormais installée en Nouvelle-Aquitaine, et qui disputera dans les prochains jours sur cet « Euro 2018 » de Glasgow, la course aux points et l’Américaine, avec Coralie Demay. « Cette épreuve me plait, je l’ai découverte au mois de mai, elle peut me convenir physiquement, après c’est sans doute techniquement que je vais devoir m’améliorer. A voir. Je veux aussi me tester sur la course aux points, demain ». Rendez-vous est pris, donc…

 

Hervé Bombrun