COPPONI---GP-St-Denis-2

Thomas Copponi
© Photo FFC – Patrick Pichon

Thomas Copponi a repris le cours de sa carrière. Le provençal de l’INSEP, peu épargné par les grosses chutes l’an passé, a retrouvé le goût de la victoire en l’espace de quelques semaines. Tout a commencé en Allemagne lors d’un tour chrono qu’il a remporté devant… Jason Kenny, champion Olympique de vitesse individuelle et par équipes à Londres en 2012. « C’était un vélodrome de 198 mètres, explique-t-il à France Cyclisme, et cela m’a fait super plaisir de gagner cette épreuve devant lui. Après la course, nous avons un peu échangé lui et moi. Il m’a questionné sur mon âge, d’où je venais, car il ne me connaissait pas. Ce qui est normal. Il a ajouté en me quittant « continue comme cela, on se revoit bientôt ». C’était super sympa ».

 

La dynamique de la victoire réinstallée, Thomas Copponi a surfé sur ce retour de bonnes sensations. « Je finis deuxième de la borne lors du 1er Grand Prix de Saint Quentin-en-Yvelines, en améliorant en prime mon record personnel, avec un temps de 1min 03 sec 01. C’était un temps qui permettait d’être sur le podium l’an passé lors des championnats d’Europe Espoirs. Alors… »

 

Alors, Thomas Copponi espère d’autant qu’il a confirmé en gagnant le keirin lors du grand prix de Saint Denis, le lendemain. « Toutes ces performances sont le fruit de mon acharnement, de mon travail, ajoute Thomas. Je suis remonté sur le vélo au mois de septembre après mes chutes et je me suis remis au travail avec la volonté de réussir, maintenant j’ai l’esprit tourné vers les championnats d’Europe Espoirs qui se disputeront cet été sur le vélodrome Olympique d’Athènes. J’espère enfin être en mesure de décrocher soit une médaille, soit un titre sur cette compétition continentale ».

 

Hervé Bombrun