Piste – Endurance – Championnat de France – Hyères – Omnium – Élite hommes – Thomas Boudat 

Piste – Endurance – Championnat de France – Hyères – Omnium – Élite hommes – Thomas Boudat

Le coureur de Direct Energie a remporté avec l’omnium élite hommes son 15titre de Champion de France sur la piste, mais aujourd’hui sa priorité est la route.

 

 

France Cyclisme : Tu termines Thomas sur une bonne note ces Championnats de France piste 2018 ?

Thomas Boudat : « Oui. J’aurais aimé gagner hier l’américaine avec Sylvain Chavanel, car c’est une des dernières sans doute que l’on disputait ensemble. J’aurais voulu prendre ce maillot avec lui, mais c’est comme cela. Être sacré une dernière fois avec « Chava » m’aurait permis au nom de toute l’équipe Direct Énergie de le remercier de tout ce qu’il a fait pour nous, mais c’est comme cela, c’est le sport. Cela aurait pu être en tous les cas un beau clin d’œil. Mais c’est comme cela, c’est le sport. Gagner cet omnium, c’est donc un plaisir et un soulagement ».

 

FC : On est à deux ans des Jeux, Tokyo est-il dans ta tête ?

TB : « J’ai eu la chance de disputer les Jeux de Rio, et je sais ce que cela demande en termes d’investissement. Je suis reparti du Brésil exténué tant physiquement que moralement, et c’était dur. Là, en plus, je considère que j’ai beaucoup de choses à prouver sur la route. Je vais laisser la piste à haut-niveau, et continuer à me faire plaisir en venant comme je le fais sur les Championnats de France. Je veux juste prendre du plaisir. La piste me permet, comme je l’ai déjà dit de retrouver un bon coup de pédale avant de repartir sur la route. C’est là ma priorité. Je viens de disputer mon deuxième Tour de France, et je sens que j’ai encore progressé par rapport à l’année dernière. »

 

FC : Tu voudrais t’imposer dans quel domaine sur la route, le sprint ou les classiques ?

TB : « C’est le type de discussion que nous avons engagés l’équipe et moi. On voit que de plus en plus de courses sont gagnées par des sprinters-puncheurs. Mais pour cela il faudrait que je prenne un peu de poids et que je gagne en explosivité. Je suis un peu assis actuellement entre deux chaises à ce propos en ce moment ».

 

Hervé Bombrun

Crédit photo FFC – Patrick Pichon