La Coupe de France à l’Américaine 2014 a été remportée par la paire Thomas Boudat-Bryan Coquard, champion du Monde en titre et médaillé d’argent aux Jeux de Londres de l’omnium sur piste.

 

Les deux coureurs coachés par Hervé Dagorne, à Cali et en Grande-Bretagne, se sont imposés sur le vélodrome de Saint Quentin en Yvelines avec une belle marge d’avance sur leurs concurrents.

 

« J’ai fait trois semaines sans compétition, et là c’était ma reprise, indiquait Bryan Coquard du team Europcar. Je voulais faire des efforts avant le Tour de Picardie. C’était aussi la première fois que je roulais sur la piste de Saint Quentin en Yvelines, et je voulais voir ce que cela donnait. »

 

Le sprinter de l’équipe pro Team Europcar a vu. « Les équipes que l’on a engagé sur cette épreuve, ajoutait Damien Pommereau, responsable sportif du Vendée, avec Europcar et nous on été pas mal modifiées, mais on s’est dit que pour le symbole et sans doute en vue d’un avenir très proche qu’il était pas mal de « reformer » cette paire de coureurs, qui a été sacrée championne d’Europe Espoirs l’an passé à Anadia, au Portgual. Bryan reprenait après une coupure sans course de quelques semaines, mais on sent que sur une épreuve d’endurance comme l’Américaine que la route lui a fait prendre de la force, qu’il a encore amélioré son niveau. Il peut désormais rouler vite longtemps. Là, il va enchaîner avec le Tour de Picardie en fin de semaine.

 

Cette Coupe de France à l’Américaine lui aura servi de déblocage. Il a fait sur quarante kilomètres de course des efforts intenses c’est idéal comme déblocage avant une course sur route, faire tourner les jambes aussi. Nous chez Vendée U ou comme chez Europcar, on a toujours été convaincus que la piste ne peut faire que que du bien aux routiers. Je me rappelle d’ailleurs qu’une année sur la piste de la Cipale, lors de la journée de l’Américaine, Jimmy Casper avait gagné cette épreuve avant de briller à quatre reprises sur les routes du Tour d’Allemagne devantr Erik Zabel, c’est bien la preuve que c’est bon. » Un constat partagé par Thomas Boudat, champion du Monde de l’Omnium 2014. Le petit « prince » de Cali, a lui aussi apprécié sa collaboration avec Coquard. « C’était cool, on s’est bien amusé, mentionne le vainqueur du ZLM. C’est la première fois que je courais sur la piste de Saint Quentin une épreuve officielle, elle est superbe. Bryan était impressionnant. » Modeeste, Boudat l’a été pareillement.

 

Hervé Bombrun