Baugé-chpts-europeChampion d’Europe de vitesse individuelle depuis quelques semaines, vainqueur fin octobre du Master du sprint des 3 Jours de Grenoble, Grégory Baugé, triple champion du Monde de vitesse individuelle, sera l’une des attractions de la première manche de Coupe du Monde sur piste, qui se déroulera du 7 au 9 octobre, à Guadalajara, au Mexique.

 

«Je suis revenu dans le jeu, s’exclame auprès de ffc.fr, le Guadeloupéen de l’US Créteil. Je retrouve ma place. »

 

A propos de son succès à Baie-Mahaut, il précise. « C’était forcément spécial, car cela se disputait là où se trouvent mes racines. Il y avait ma famille proche, les amis, cela m’a rappelé les championnats de France sur le vélodrome Amédée Détreaux. C’était un beau clin d’œil, car il y avait en plus beaucoup de monde qui est venu m’encourager, y compris des personnes que je ne connaissais pas. Je suis content, j’ai fait de beaux matches. C’était un premier cap avant les championnats du Monde sur piste UCI 2015, à Saint-Quentin-en-Yvelines, sur le vélodrome National. »

Guadalajara, et la première manche de Coupe du Monde de la saison 2014-2015, sera, elle, une étape supplémentaire vers sa montée en puissance prévue au cours des prochains mois.

 

« J’ai pris beaucoup de plaisir en compétition à la Guadeloupe, poursuit Greg. Il y avait du niveau, une belle demi-finale face à Förestemann, une belle finale aussi face à Zielinski. Je reviens vraiment dans le « game », et c’est ce que je retiens. »

 

Auteur d’un hiver studieux avec déjà une troisième place aux France en octobre lors des championnats de France sur piste, Greg Baugé s’est d’ailleurs servi de cette épreuve à Saint-Quentin-en-Yvelines pour « faire des repérages en vue du mondial, dit-il. J’ai testé des choses avant le championnat du Monde, il n’y a pas eu la victoire au bout, mais j’étais malgré tout satisfait. En Guadeloupe, c’était encore différent, j’ai vu que je retrouvais un niveau continental, que je battais des adversaires de calibre international. C’est un autre cap de franchi… »

 

Hervé Bombrun