Laurie Berthon a passé un « cap ». La sociétaire du VC Saint Julien-en-Genevois, soutenue par la FDJ, a en effet amélioré son score en Coupe du Monde sur l’épreuve de l’omnium. « J’avais fait deux places de trois jusqu’à présent, glisse-t-elle à France Cyclisme. Là, à Cali, je me classe deuxième et en plus c’est derrière Laura Trott, la championne Olympique, et Sarah Hammer. C’est impressionnant que de se retrouver sur un podium aux côtés de ces deux grandes championnes, c’est pour de tels moments que je m’entraîne, et je suis d’autant plus contente quand de tels moments arrivent ». Ayant bien lancé sa saison internationale, Laurie Berthon ne disputera pas la deuxième manche de Coupe du Monde en Nouvelle-Zélande. « Je vais faire un bon bloc d’entraînement avant de disputer la finale à Hong-Kong ». Une impasse qui l’empêchera de remporter pour la deuxième fois le classement général de la Coupe du Monde d’omnium, victoire qu’elle avait accroché à son palmarès en 2013. Mais qu’importe l’essentiel est ce qu’elle a démontré ces dernières semaines, à commencer par sa course aux Championnats d’Europe de Grenchen. « J’ai enchaîné les France, les Europe et le but était d’avoir un pic de forme pour Cali. Je chute lors de l’élimination aux Europe, mais est-cela qui me coûte podium ? Je ne serai dire car j’avais de bonnes jambes là-bas déjà, et avant la course aux points j’étais justement installée à la 3e place. Je dirai pour ma part qu’il m’a manqué quelque chose en course aux points en Suisse, et que ce manque j’ai pu l’ajuster en Colombie ». Avec au final le résultat que l’on sait.

 

 

 

 

Hervé Bombrun