QUENTIN-LAFARGUE4_1-web

Sébastien Vigier a chacune de ses sorties donne envoie de belles promesses. Donne envie de le revoir, car ce gamin à un petit quelque chose… qui pousse à croire en lui.

Jeune dans le métier de sprinter, il a déjà du métier, mais surtout possède un mental de guerrier. Les autres, les « grands » ne lui font pas peur, et sur la piste il ne nourrit aucun complexe. Médaillé d’argent d’un championnat du Monde juniors de vitesse individuelle, pour sa 1ère saison dans cette catégorie, le sociétaire de l’INSEP a délivré hier sur la piste en bois du Vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines, une magnifique finale de keirin sur la 1ère manche de la Coupe de France « Fenioux ».

 

Il a pu rêver à la gagne jusqu’à quelques mètres de la ligne, avant que Quentin Lafargue ne vienne le sauter. Un vrai régal cette finale de keirin.

 

« On a tous passé une superbe soirée ici, déjà parce que le public a répondu présent, parce qu’il y avait du monde dans les tribunes. Le public nous a supporté, on s’est battu en retour pour lui. J’ai pris du plaisir sur ce keirin. Je savais que Sébastien ne se laisserait pas faire, qu’il allait résister au maximum. J’ai juste attendu que tous mes concurrents coincent au-dessus de lui pour produire mon effort. Je prends toujours autant de plaisir à courir sur cette piste de Saint Quentin-en-Yvelines, et je dis vivement cet automne pour y disputer dessus les Championnats d’Europe Élite. Je vais d’ailleurs être chanceux cet automne car je vais avoir la chance de courir deux fois quasiment à la maison : les France à Bordeaux, et les Europe ici sur le Vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines ».

 

 

 

Hervé Bombrun