La jeunesse au pouvoir ! La moyenne du podium des championnats de France piste 2014 à Saint-Quentin-en-Yvelines est en effet de dix-neuf ans et trois mois.

 

Il y a donc eu comme un vent de renouveau qui a soufflé en fin d’après-midi sur le bois du Vélodrome National, avec la

« prise » de pouvoir de Marc Fournier (Picardie), Louis Pijourlet (Rhône-Alpes) et Alexis Gougeard (Ag2r la Mondiale).

 

« J’ai connu une saison difficile avec des hauts et des bas sur la route en raison d’un virus, expliquait à ffc.fr, Fournier, champion de France de la course aux points Espoirs en 2013, et j’ai souvent été équipier sur la route cette saison au sein de mon club le CC Nogent-sur-Oise.

 

Là, c’est la récompense de toute mon année, des efforts que j’ai fait pour les autres. Ce titre en élites est fort en plus, il a une grosse saveur car cela s’est couru vite (NDLR : à plus de 50 kilomètres/heure de moyenne), et en plus il y a avait un gros plateau en terme de concurrents au départ. »

Une densité qui a rendu la course disputée, haletante avec sur la deuxième marche du podium Louis Pijourlet… tout étonné de se retrouver à une telle place. « L’an passé, j’avais terminé deuxième des championnats de France de l’Américaine juniors, cette année, je finis à la même place, mais la médaille n’a pas du tout la même saveur. Je suis Espoirs première année, je n’ai pas encore 19 ans, je les aurais le 17 octobre. Je me suis donc fait en quelque sorte un beau cadeau en avance. C’est génial, et franchement je suis surpris de ma place, car je n’avais jamais disputé une course aux points de 160 tours, et de ce niveau-là », ajoutait ce coureur issu du ski de fond, qui pratique encore l’hiver, et prépare une licence de psychologie à Lyon 2.

 

Jeune et talentueux, brillant aussi en dehors du vélo, elle a tout pour elle cette jeune génération… à laquelle appartient le pro de la formation World Tour, Ag2r la Mondiale, Alexis Gougeard. « Je vais refaire de la piste cet hiver, j’ai vu avec mon équipe, Vincent Lavenu et Julien Jurdie, je dois en principe disputer la manche de Coupe du Monde de Londres, en poursuite par équipes, elle est pas mal au niveau calendrier pour moi qui suis routier. J’aime faire de la piste, et en plus cette activité permet de garder une certaine vélocité, c’est bien pour nous routier qui avons tendance à tirer gros. Cela va me permettre de travailler mon coup de pédale. » Mais avant cet aparté, ou retour sur piste France et Coupe du Monde, Alexis Gougeard a eu encore un « devoir » de routier à accomplir puisqu’il disputera la semaine prochaine le Tour de

Pékin !

 

Hervé Bombrun