Grand chelem pour Clara Copponi sur ces championnats de France piste de l’Avenir 2014 ! La Provençale a en effet parachevé son œuvre aujourd’hui en s’adjugeant sur le vélodrome de Hyères la course aux points cadettes. « Ramener les trois titres de championne de France était l’objectif en venant ici, indiquait à sa descente de vélo, la sociétaire du VC Saint Antoine La Gavotte. Je voulais remporter tous ceux décernés aux cadettes. Celui-là me tenait vraiment à cœur, car cela fait deux ans que je voulais le gagner. La course aux points c’est beau car cela ressemble à une épreuve sur route, c’est aléatoire. On ne sait jamais qui va gagner avant de passer la ligne d’arrivée. » Ayant rempli le contrat qu’elle s’était fixée avec elle même, Clara Copponi va maintenant « se reposer, aller un peu à la plage avant de reprendre l’entraînement en vue des championnats de France sur route de l’Avenir, à la fin du mois d’août à Saint Omer. » Et concernant l’an prochain, puisqu’elle n’est que cadette première année lorsqu’elle reviendra aux France avenir piste, son but « sera de faire pareil en mieux. » Sa dauphine Maëva Paret-Peintre (Rhône-Alpes) a, elle, pour sa part égalée sa prestation de l’an passé, et quitte la catégorie cadette satifsaite. « J’ai terminé deuxième en 2013, et cette médaille d’argent est la récompense de toute la grosse préparation à laquelle je me suis astreinte pour cette compétition. J’ai chuté en poursuite, je loupe ensuite la vitesse, il me tenait à cœur de finir cette course sur une bonne note. Je suis satisfaite d’autant plus que nous faisons troisième en vitesse par équipes avec Marion Borras. » Il en allait de même pour Pauline Clouard (Normandie), néophyte aux championnats de France et qui rentre chez elle avec deux médailles. «Je ne réalise pas, mais alors pas du tout, repétait-elle dans le box de son comité. Je ne regrette pas mon choix de faire de la piste, d’être venue ici. Cette médaille a été plus difficile à aller chercher qu’en poursuite individuelle, car cela frottait beaucoup. J’ai eu peur à un moment donné, mais je me suis repris, en me disant : il faut tout donner ! »Hervé Bombrun @Lafrancecycliste