Julien Duval a effectué une bonne entrée en matière sur la route, à l’occasion de l’édition 2015 de l’Étoile de Bessèges.

 

Le nouveau coureur de l’équipe de l’Armée de Terre a fait plusieurs jours durant la course en tête. « Mais le chrono final a été un peu compliqué, explique à France Cyclisme, le Normand. Il y avait les conditions climatiques, mais aussi le fait que je manquais un peu de jus.

 

Je suis allé sur cette compétition dans l’optique des championnats du Monde piste de Saint Quentin-en-Yvelines, et j’en ressors avec un moral au beau fixe. »

 

Parfaitement intégré en seulement quelques semaines au sein du collectif Armée de Terre, Julien Duval espère cette saison 2015, « gagner une course, c’est mon principal objectif, dit-il, et ensuite performer sur les grosses épreuves du calendrier que nous serons amenés à disputer comme les 4 Jours de Dunkerque, le championnat de France sur route. J’ai fait deux bonnes saisons chez Roubaix Lille Métropole, équipe que je tiens à remercier car elle m’a donné ma chance pour passer pro. »

 

Bessèges passé, le coureur de David Lima Da Costa s’est tourné vers la piste, et la poursuite par équipes, discipline pour laquelle il a été sélectionné en Équipe de France pour disputer les championnats du Monde la semaine prochaine sur le Vélodrome National.

 

« L’ambiance au sein du groupe est très bonne, note-t-il encore. On est en phase de reconstruction. On est un groupe « neuf », le championnat du Monde 2015 est une première échéance. Une première étape vers l’avenir. Nous on aimerait bien réaliser un temps qui tourne autour de 4 mn 05 sec. Cela fait longtemps qu’une équipe de France n’a pas réalisé un tel chrono, et ce serait bien. Ce qui serait bien aussi ce serait d’être parmi les huit premiers temps à l’issue de la séance de qualifications, ainsi nous pourrions disputer le deuxième tour de ces championnats du Monde de poursuite par équipes 2015, tout en sachant que comme le groupe est « jeune » dans son fonctionnement on ne peut pas jouer le dernier carré. Mais si on réalisait ces objectifs, ce serait bien en vue de l’avenir. »

 

Hervé Bombrun