Le salon Olympique du Vélodrome National de Saint Quentin en Yvelines avait en ce début d’après-midi des allures de pré-championnats du Monde piste UCI 2015 dans l’enceinte du Vélodrome National. Il y avait de l’effervescence autour de nos pistards de l’endurance et sprint, mais aussi du staff qui les accompagne. J-21 avait déjà des parfums arc-en-ciel ! Ce que n’a pas manqué de souligner, le Directeur Technique de la Fédération Française de Cyclisme, Vincent Jacquet a en tout cas annoncé la couleur, ou plutôt hissé les couleurs. « On sera là pour aller chercher les plus belles médailles, a-t-il devant un parterre nombreux de journalistes. Mais ce championnat du Monde à la maison même si il revêt une importance capitale ne sera qu’un point d’étape vers les Jeux de Rio en 2016, ne nous trompons pas. Le but c’est l’or Olympique au Brésil dans un an et demi, maintenant. Et cet or nous allons le chercher tous, avec notamment le staff qui est constitué d’hommes de l’ombre comme les mécaniciens, les kinés, les personnes qui gèrent la vidéo, les coaches pour les athlètes. On travaillera d’ailleurs durant ce mondial avec Benoît Genauzeau, directeur-sportif de Thomas Boudat et Bryan Coquard, chez Europcar, un coach qui suit ses athlètes à l’année, et démontre la bonne volonté de collaboration entre la Fédération Française et les équipes professionnelles de notre pays. »

La France est donc entrée dans sa phase « pré –mondiale », et ce point presse était le dernier avec les médias avant le « grand » rendez-vous. « On a besoin de travailler sereinement désormais, entre nous, de nous concentrer sur l’événement, disait encore Vincent Jacquet, en pesant chacun de ses mots. Nous n’avons pas établi un nombre de médailles, mais nous avons de l’ambition tant en endurance qu’en sprint. On a fixé des ambitions car on est chez nous, on espère atteindre un total de cinq médailles, et si possible dans le plus beau des métaux. »

 

 

Hervé Bombrun