© FFC - Patrick Pichon

© FFC – Patrick Pichon

Quentin Lafargue va connaître un « championnat du Monde piste UCI », à la maison, avec une possibilité de se montrer sur deux disciplines :

 

la vitesse individuelle et le kilomètre. « Ce sera ma deuxième sélection en vitesse individuelle sur un championnat du Monde, rappelle-t-il à France Cyclisme. La première fois c’était à Minsk en 2013.

 

J’ai une grosse envie pour ce mondial, et le disputer sur la piste sur laquelle on s’entraîne depuis un an rajoute en plus de la motivation. Le fait que je remporte aussi le championnat de France dans cette spécialité sur le Vélodrome National de Saint Quentin-en-Yvelines a du, aussi, sûrement jouer.

 

Je ne veux pas me poser de limites, je vais essayer de faire de belles choses, surtout que l’an passé je n’avais pas été dans la sélection. Je n’avais pas été incontournable, et cette saison j’ai tout fait pour l’être. »

 

Troisième aux championnats d’Europe du kilomètre élite en 1 mn 02 sec 7, à la Guadeloupe, Quentin part avec le mors aux dents. » J’aimerais faire une médaille sur un championnat du Monde, c’est ce que je recherche, et à un moment donné cela va bine finir par arriver.

 

Je sens en plus que je progresse. Je sens que je suis en forme, on a gagné avec l’équipe de France la vitesse par équipes à Cali, lors de la finale de la Coupe du Monde.

 

On remporte même avec la France le classement général final de vitesse par équipes 2014-2015. »

 

Licencié au VC Saint-Antoine La Gavotte, club qui appartient au comité départemental des Bouches-du-Rhône, de Marie-Antoinette Canu (NDLR : sujet que vous retrouverez dans le numéro 2 de France Cyclisme), Quentin Lafargue comme tous les sprinters du groupe France, apprécie également la nomination de Laurent Gané au poste de manager.

 

« Il a fait évoluer plein de choses, soulage aussi Franck Durivaux, l’entraîneur national, dans son quotidien. Son passé de champion Olympique, champion du Monde apporte aussi beaucoup au groupe. Il a réglé deux ou trois choses, et a permis de faire évoluer l’ambiance au sein du groupe. Beaucoup de choses changent ont évolué sur de nombreux domaines, et c’est de mieux en mieux… »

 

 

Hervé Bombrun