Vitesse-homme-médaille-chpt-monde-piste

Kévin Sireau, Michaël D’Almeida, Grégory Baugé
© FFC – Patrick Pichon

Médaillés d’or ! Grégory Baugé, Kévin Sireau et Michaël D’Almeida ont remporté le championnat du Monde de vitesse par équipes hommes lors des championnats du Monde piste 2015 qui se déroulent sur le vélodrome national de Saint Quentin-en-Yvelines.

 

Les français qui étaient rentrés au box avec la certitude d’obtenir l’argent, ont appris très vite que les néo-zélandais avaient été déclassés pour un relais passé hors zone par le deuxième relayeur, Webster qui avait une demi-roue d’avance sur son lanceur quand il l’a dépassé !

 

La France a donc ouvert son palmarès « médaille d’or » dès le premier jour de compétition sur cette épreuve si chère au sprint français, et dès que la nouvelle est tombée Laurent Gané, n’a pu retenir ses larmes.

 

Grégory Baugé était radieux, tout comme ses deux acolytes, Kévin Sireau et Michaël D’Almeida.

 

2009 que la France attendait cette délivrance, cette joie si intense, même si le trio a rappelé l’épisode de 2011, et ce titre qui leur a été retiré (NDLR : pour trois no-shows de Greg Baugé).

 

« Il y a une forme de justice, car nous avions gagné un titre qui nous a été retiré cette année-là, expliquait Michaël D’Almeida, lequel a hérité finalement hier soir du tout premier maillot arc-en-ciel de sa carrière.

 

Le maillot de champion du Monde il y a quatre ans, on nous l’a retiré dix mois après, pour moi celui-ci à une belle saveur car il y a quelques temps nous avions un genou à terre, et là nous sommes champions du Monde. J’espère que le staff de l’équipe de France va nous accorder sa confiance après ses longs mois difficile. On n’était pas content quand on a passé la ligne, car on était deuxième, mais quinze minutes après on aurait savouré cette médaille d’argent. Là, c’est l’or, nos adversaires ont commis une faute. Les arbitres l’ont sanctionnée. On ne va pas bouder notre plaisir. »

 

Un maillot de champion du Monde de vitesse par équipes que Grégory Baugé avait conquis en 2006 à Bordeaux, déjà. C’était le premier de la série pour lui, obtenu en plus lors de ces tout premiers championnats du Monde élites.

 

« Je savoure cette victoire, mais avec mes coéquipiers on veut aller chercher d’autres choses. Moi je tends vers les Jeux de Rio tant en vitesse par équipes que sur le plan individuel. On est champion du Monde ce soir, mais on veut être champion Olympique dans un peu plus d’un an à Rio. »

 

Rio, l’objectif de Kévin Sireau aussi. « L’argent finalement nous ne l’avons pas eu longtemps, juste le temps de rentrer dans les box, et nous étions couverts d’or, relatait le sprinter du centre, futur pensionnaire de l’équipe de l’Armée de Terre. C’est triste pour les néo-zélandais, mais il y a un règlement, et les arbitres l’ont fait respecter. C’est ainsi.

 

Ce trio que nous formons Greg, Michaël et moi est une équipe soudée. Jamais nous avons lâché. On s’est battu jusqu’au bout. » Et le résultat, final, a été à la hauteur de leurs attentes… rythmé au son de la Marseillaise !

 

 

Hervé Bombrun